Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 1 juin 2012

I Don’t Remember

par Luke Hiken / 29 mai 2012

Luke Hiken est un avocat spécialisé en droit pénal, en droit de l’immigration et en plaidoiries en appel. Il écrit sur le site Progressive Avenues

Texte paru sur Dissident Voice

Traduction

Lire la suite...

samedi 6 novembre 2010

Du « foreclosure gate » à la révolution de papier ?

A la suite de la multiplication des saisies immobilières aux Etats-Unis, il s’est avéré que de très nombreuses procédures étaient complètement illégales.
Une énorme escroquerie révélée par les avocats des plaignants.
C’est le Foreclosure Gate (le scandale des saisies). Une affaire de 700 milliards de dollars. Tout de même.
L’occasion pour la population de reprendre la main en déclenchant une seconde révolution ?

Mais lisez plutôt ceci: Up the Revolution! /Arise, Ye Homeowners of America, You Have Nothing to Lose But Your Mortgages!
Counter Punch, Octobre 22 - 24, 2010 / Par DAVE LINDORFF

Lire la suite...

mardi 24 novembre 2009

Aux Etats-Unis, le suicide est également très tendance

Les pertes d'emploi, les saisies immobilières, le chômage, le surendettement, la ruine financière, le désespoir et le "no future" poussent les victimes à commettre des gestes irréparables, contre eux-mêmes et contre les autres.
La possession d'armes n'arrange rien, évidemment.
Pendant ce temps, les prédicateurs du marché mondial nous annoncent des embellies et la fin prochaine de la crise. Youpi!
Euh, fort bien … mais pour qui?
Pour le citoyen lambda, ce n'est pas encore bien ça. Et pour les requins de la finance, ils n'ont jamais été si bien nantis: l'argent public est parti direct dans leurs poches. Il y a les travailleurs qui produisent et les fainéants qui récoltent.
Le capitalisme, c'est ça. Vive la crise!
Ce capitalisme, qui n'a de cesse de proclamer le bilan humain du communisme, n'a jamais songé à faire le décompte de ses propres victimes. Il faut dire que ce n'est pas facile car le compteur ne cesse de tourner et, cela, dans tous les recoins de la planète.
Voici quelques exemples de ce qui se passe, en particulier, quand, en plus du chômage, et des dettes, on n'a même plus de toit pour vivre après une vie passée à trimer.

"Economic Crisis Is Getting Bloody -- Violent Deaths Are Now Following Evictions, Foreclosures and Job Losses" Nick Turse, AlterNet
20 novembre 2009.

Lire la suite...

samedi 16 juin 2007

On ne prête pas qu'aux riches

Il est aux US des organismes prêteurs qui se spécialisent dans le prêt aux pauvres, leur offrant à un taux d'usurier une avance sur le crédit d'impôts que l'Etat doit leur reverser. Avec la bénédiction des autorités qui laissent faire ce trafic honteux.

Voici un article édifiant, "The Disgusting Business of Milking the Working Poor", de Froma Harrop, paru dans "Common Dreams"

Lire la suite...