Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 10 mars 2013

Ken Loach et l'"esprit de '45", son dernier film

Le film de Loach évoque la victoire fracassante des travaillistes en 1945, qui ont, dans la foulée, créé l'état-providence - et, en particulier, la réforme-phare, celle du système de santé universel, le NHS - ont nationalisé les grandes industries, et qui garantissaient le plein emploi.
Le film sort le 15 mars dans les salles en Grande-Bretagne.
Voici une critique du film par Yvonne Roberts, parue dans l'Observer, du 2 mars 2013.

Voir la bande-annonce du film ici.

Lire la suite...

dimanche 29 juillet 2012

La "Yiddishitude" à la Monty Python d'Eretz Brooklyn Queens

par Adam Engel / 23 juillet 2012

Je n’ai jamais été "juif" ... jamais, j’ai été, je suis et je resterai un "Yid ".

Lire la suite...

jeudi 12 avril 2012

L’élection surprise de George Galloway déchaîne la hargne des médias « libéraux »

George Galloway, se présentait aux élections partielles à la Chambre des Communes britannique dans le district ouest de Bradford sous l’étiquette «Respect Party», une formation d’extrême gauche, créée en 2004, après son exclusion du parti travailliste en 2003.
Bradford, ville du nord de l'Angleterre abrite l'une des plus importantes communautés sud-asiatiques du pays (20% de la population locale).
Contrairement à ce qu’annonçaient les sondages, Galloway a remporté le siège avec 56% des suffrages face au candidat du Labour, Imran Hussain, pourtant grand favori dans ce fief du parti travailliste depuis 1974.
Personnalité « controversée » par les pouvoirs établis, militant de l’association « Stop the War Coalition» , opposé aux guerres impérialistes, il a dénoncé les sanctions économiques contre l'Irak, puis, son invasion, et défend la cause palestinienne, participant, entre autres, aux convois « Viva Palestina ».
Soupçonné d'avoir reçu des paiements illicites dans le cadre du programme de l'Onu «pétrole contre nourriture» en Irak, il avait, en 2005, assuré lui-même sa défense devant le sénat américain, se servant de cette tribune pour dénoncer la politique de Washington et Londres en Irak.
Voir la vidéo ici. Impressionnant (en anglais non sous-titré, hélas, mais compréhensible)

L’article de Media Lens qui suit montre le traitement réservé à eux qui viennent troubler l’ordre établi.
To the Media Gallows with Controversial George Galloway /When Populism Is Dangerous for Democracy 4 avril 2012

Lire la suite...

mardi 5 avril 2011

Joe Bageant (1946-2011) ou le socialisme du bouseux

Joe Bageant vient de mourir à l'âge de 64 ans.
Ce nom n'évoque sans doute pas grand chose à grand monde ni ici, ni ailleurs. Mais, pour ceux qui l'ont connu, c'est un grand vide.
Joe était un vrai socialiste, atypique, bon vivant, il aimait la vie, les gens du peuple, tous ces laissés pour compte de l'Amérique, et les soirées entre amis où on discute de tout jusqu'au petit matin.
A refaire le monde. Un monde meilleur.
Hélas, la gueule de bois survient quand on reprend pied avec la réalité – où ce monde, non seulement, n'est pas meilleur, mais où il est encore pire que ce qu'on pensait.
Et sa plume acérée, sa langue verte et sans fard nous racontait tout cela si bien.
Un de ses amis le fait revivre un peu à travers le récit qui suit.
Je l'ai traduit (pratiquement intégralement) en hommage à cet homme pour qui j'avais beaucoup d'estime, mais qui, le salaud, était si difficile à traduire parce que sa langue n'appartenait qu'à lui et que le traduire, c'était le trahir.
Fred Reed raconte Joe

Lire la suite...