Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 23 mars 2013

Bientôt le tour de la Corée du Nord? La chasse est ouverte et les chiens de garde sont lâchés

Ils sont insatiables. Pas un seul pays ne peut être tranquille s'il n'est pas soumis à Washington et à ses alliés serviles. Et encore. Les amis d'hier deviennent vite les ennemis du jour à abattre.
Et pour justifier une nouvelle "intervention humanitaire" les médias relaient des histoires à glacer le sang des populations occidentales crédules.
Pour Irak I, c'était les bébés arrachés des couveuses; Irak II: les armes de destruction massive; Afghanistan: les droits des femmes et la fameuse lutte contre le "terrorisme"; Libye: Kadhafi qui massacrait son peuple ou qui distribuait du viagra aux soldats pour qu'ils aillent violer les femmes des "rebelles".
Cela, pour les plus récents.

Lire la suite...

vendredi 1 mars 2013

Féminismes d'hier et d'aujourd'hui

Cinquante ans après la publication de "La Femme mystifiée" (The Feminine Mystique, traduit en français par Yvette Roudy en 1964), de Betty Friedan, la journaliste Ellie Mae O'Hagan du Guardian, rappelle que l'auteure a fait partie des fondatrices du nouveau mouvement féministe aux États-Unis qui, à partir des années 1960, avait succédé au premier mouvement féministe américain (1850-1920), et qui avait émergé à la suite du retour aux valeurs familiales de la femme au foyer et de l'épouse modèle consécutive à la Seconde Guerre mondiale. C'est ce livre " The Feminine Mystique" qui est considéré comme l'élément déclencheur du renouveau féministe aux Etats-Unis. En s'appuyant sur l'exemple de Friedan, Ellie Mae O'Hagan évoque le féminisme multiforme d'aujourd'hui.

Lire la suite...

jeudi 22 novembre 2012

Gaza : mensonges et vérités factuelles, désinformation et indignations

La brutale offensive contre la Bande de Gaza par l'armée israélienne a déclenché une propagande intense dans tous les grands médias, et, en particulier, à la BBC dont il est beaucoup question ici.
Parallèlement, les médias indépendants et certaines personnalités du monde entier se sont indignés des mensonges débités sur cette nouvelle agression violente dont est victime la population de Gaza.
Je citerai quelques exemples, mais, d'abord, voici la traduction partielle d'un texte de Medias Lens, l'observatoire des médias britannique.

Lire la suite...

vendredi 12 octobre 2012

Chavez, ce loser

Pas de chance pour Chavez, il gagne les élections pratiquement à l'arraché, à seulement 10 points d'écart de son sémillant adversaire.
A peine remis d'une grave maladie, dont il se dit guéri, il s'apprête, malgré les "incertitudes" et la "stagnation", à diriger le Venezuela à nouveau, d'une main de fer socialiste, et six ans durant, comme il le fait depuis 14 ans déjà.
Avec deux épées de Damoclès au dessus de sa tête: ses problèmes de santé et une opposition forte et unie.
Si Dieu lui prête vie, comme il dit, il aura été à la tête du pays pendant … 20 ans! Une longévité de dictateur.
Vous ne me croyez pas? C'est pourtant à peu près ce que nous disent les médias occidentaux.
Voici, par exemple, l'article qu'écrit Laurent Thomet et qui a été publié sur Alternet, un site progressiste (voui!) USaméricain.
Un journaliste qui fera sans doute une belle carrière dans la presse mainstream.
Il en a le style.
Analyse de texte.

Lire la suite...

vendredi 5 octobre 2012

Printemps arabe, fureur musulmane

A la suite de la diffusion d'extraits d'un film amateur d'un obscur réalisateur vivant aux Etats-Unis, et qui ridiculisait le prophète Mohamed, un certain nombre de manifestations ont eu lieu dans des pays musulmans devant les ambassades américaines.
Des manifestations à l'ampleur variable selon les pays. Car, si ces manifestations ont eu les faveurs des médias, si elles ont marginalement généré des violences graves (comme au Pakistan, où il y a eu 17 morts), la mobilisation est restée bien faible à l'échelle de chaque pays.
Le 11 septembre, une manifestation rassemblant 2 à 3 milliers de protestataires, prétendument hostiles au "film", avait lieu devant l'ambassade US du Caire.
D'autres suivaient en Tunisie, au Maroc, à Gaza, au Soudan et ailleurs.
Parallèlement, le 11 septembre, toujours, en Libye, un groupe d'extrémistes attaquait le consulat des Etats-Unis, tuant l'ambassadeur et trois employés.

Lire la suite...

jeudi 12 avril 2012

L’élection surprise de George Galloway déchaîne la hargne des médias « libéraux »

George Galloway, se présentait aux élections partielles à la Chambre des Communes britannique dans le district ouest de Bradford sous l’étiquette «Respect Party», une formation d’extrême gauche, créée en 2004, après son exclusion du parti travailliste en 2003.
Bradford, ville du nord de l'Angleterre abrite l'une des plus importantes communautés sud-asiatiques du pays (20% de la population locale).
Contrairement à ce qu’annonçaient les sondages, Galloway a remporté le siège avec 56% des suffrages face au candidat du Labour, Imran Hussain, pourtant grand favori dans ce fief du parti travailliste depuis 1974.
Personnalité « controversée » par les pouvoirs établis, militant de l’association « Stop the War Coalition» , opposé aux guerres impérialistes, il a dénoncé les sanctions économiques contre l'Irak, puis, son invasion, et défend la cause palestinienne, participant, entre autres, aux convois « Viva Palestina ».
Soupçonné d'avoir reçu des paiements illicites dans le cadre du programme de l'Onu «pétrole contre nourriture» en Irak, il avait, en 2005, assuré lui-même sa défense devant le sénat américain, se servant de cette tribune pour dénoncer la politique de Washington et Londres en Irak.
Voir la vidéo ici. Impressionnant (en anglais non sous-titré, hélas, mais compréhensible)

L’article de Media Lens qui suit montre le traitement réservé à eux qui viennent troubler l’ordre établi.
To the Media Gallows with Controversial George Galloway /When Populism Is Dangerous for Democracy 4 avril 2012

Lire la suite...

mercredi 28 décembre 2011

Merry Christmas, les pauvres!

… ou plutôt : « Happy Holiday Season» !
Car, aux Etats-Unis, parler de « Noël » uniquement, c’est omettre tous les autres jours de fêtes religieuses qui ont lieu entre novembre et décembre : Noël, certes, mais également le lendemain de Noël (appelé « Boxing day », qui n’est pas le jour où on se livre à la boxe, quoique, mais le jour où on s’offrait traditionnellement les cadeaux), le 1° janvier, Hanoukka, l’Epiphanie, et Thanksgiving. Mais toutes ces fêtes religieuses, qui dégoulinent de bons sentiments et de guimauve, sont, évidemment, autant de prétextes à pousser à la consommation.
On ne se souvient peut-être pas, mais Bush avait annoncé joyeusement, trois mois après 9/11 , que les citoyens américains, pour narguer les « terroristes » qui avaient encastré des avions dans des bâtiments hautement symboliques, devaient tous … se précipiter dans les magasins pour faire des achats.
Quel cynisme et quelle misère intellectuelle.

Lire la suite...

mardi 1 novembre 2011

Kadhafi, les médias et les noirs desseins de la "communauté internationale"

Encore la Libye, vous allez me dire, il faut tourner la page, maintenant, c'est fini. Kadhafi est mort. La Libye est "libérée", non?
Il faut changer de sujet. Comme l'ont fait les médias. "Victoire" de la "rébellion", "triomphe" de Cameron et sarkozy, avec, en arrière plan, Obama, solennel, et la Clinton pouffant de rire et se réjouissant de façon indécente de la mort d'un homme dans des conditions, qui plus est, épouvantables: bombardé par l'Otan, raillé, bousculé, lynché, sodomisé, abattu par une bande de tortionnaires pour être ensuite exposé sale, en sang, torse nu et sans chaussures à la vue du public dans une boucherie.
Des conditions qui violent les Conventions de Genève, mais qui y fait attention de nos jours? Ceux qui ont fait établir toutes les lois internationales s'assoient dessus avec arrogance et délectation.
Eh bien, non, la Libye, ce n'est pas fini. Loin de là! Et ce n'est pas la population "protégée" qui dira le contraire. La ville de Syrte, par exemple, a été ravagée, pillée, et ses infrastructures dévastées. Ses habitants ont été contraints de fuir et ils ont tout perdu.
Des regrets de ceux qui avaient pour mission de les "protéger"? Aucun. Tous célèbrent bruyamment leur "victoire". Des assassins qui se glorifient de crimes horribles et dont les crimes sont encensés par les médias des marchands d'armes et autres multinationales, seuls à qui profitent les guerres et les crises.
Et de la couverture médiatique, justement, ils en parlent sur le site Médias Lens, un observatoire des médias britannique du style d'Acrimed en France. Et c'est pas joli, joli de mentir comme ça, messieurs et mesdames les journalistes mainstream. Vous êtes les complices des massacres commis par nos dirigeants.
Voici, donc, la traduction (partielle) de "Killing Gaddafi" publié par Media Lens, le 29 octobre 2011 par Dissident Voice.

Lire la suite...

samedi 1 octobre 2011

"Indignados de Wall Street": malgré l’intimidation et les violences policières, ils continuent et le mouvement semble prendre de l’ampleur

Petite revue du mouvement « Occupy Wall Street » qui en est à son 12° jour d’action (les liens sont tous en anglais, mais pour ceux qui ne comprennent pas, les photos et films qui y figurent parlent d’eux-mêmes).

Les violences policières ont fait rapidement le tour du monde via Internet, souvent grâce à des vidéastes et photographes amateurs, qui, finalement, ont largement contribué à faire connaître un rassemblement qui, en l’absence de couverture médiatique de la part des médias traditionnels, risquait de retomber très vite.

Lire la suite...

- page 1 de 3