Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - démolitions

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 12 janvier 2011

Une famille à Gaza

Par Jen Marlowe

Des mois à peine après l'agression israélienne qui a tué 1.390 Palestiniens, je me suis rendue à Gaza. Parmi les dizaines de récits terribles, celui d'une famille sortait du lot.
J'ai passé plusieurs jours avec Kamal et Wafaa Awajah, à jouer avec leurs enfants, à dormir sous la tente où ils habitaient, et à filmer leur histoire.
Wafaa décrit l'exécution de leur fils, Ibrahim. Pendant qu'elle raconte, ses enfants jouent sur les décombres de leur maison détruite. Kamal parle de faire tout ce qu'il peut pour aider ses enfants à se remettre du traumatisme qu'ils ont subi.
Qu'est-ce qui m'a poussée à raconter l'histoire de la famille Awajah? J'ai été émue non seulement par leur tragédie, mais par l'amour qu'ils portent à leurs enfants et qui se dégage dans chaque parole prononcée par Wafaa et Kama.
Les Palestiniens de Gaza sont décrits soit comme des terroristes violents soit comme des victimes impuissantes.
La famille Awajah contredit ces deux clichés. A travers l'histoire de cette famille, transparaissent dans ce reportage toute la tragédie de Gaza, ainsi que le courage et la capacité de résistance de son peuple.

Voir la vidéo sous-titrée en anglais

lundi 16 février 2009

Les démolisseurs de la Palestine peuvent compter sur un allié de poids: le bulldozer

Gaza, encore et toujours, vous allez me dire.
Faire le tour de la question dans sa globalité. C'est l'idée.
Pour que les sceptiques réalisent l'horreur que nous laissons se développer sous nos yeux à force de n'entendre que la propagande et de ne pas prêter attention à ce qui est en place au niveau mondial.
Il faut que tout cela cesse et que les habitants de Gaza aient l'assurance qu'on ne viendra plus jamais détruire leurs maisons, leurs récoltes, tous leurs moyens de subsistance, leurs vies elles-mêmes et qu'ils puissent enfin reconstruire pour toujours. Je sais, je rêve.
Cet acharnement, cette destruction systématique périodique depuis 60 ans, où aucun Palestinien encore vivant n'a été épargné d'une manière ou d'une autre n'est comparable à rien d'autre.
Il en va de la conscience de toute la population mondiale de faire cesser cela.
Ne pas oublier. Ne pas faiblir.
Car, ce n'est pas terminé. Cela ne sera terminé pour leurs ennemis que quand il n'y aura plus un seul Palestinien en Palestine. Il faut le savoir.
Aujourd'hui, malgré la résistance des Palestiniens aux attaques du mois dernier, il est clair qu'Israël et ses complices jouent la montre. Faire oublier ce qui s'est passé, faire passer cela pour une victoire d'Israël et laisser perpétuer les crimes contre l'humanité en poursuivant le blocus, en gardant les postes frontières fermés, en surveillant les tunnels. Cela, plus de 1300 morts et 5000 blessés plus tard, et après la destruction de 60% des terres cultivables et des infrastructures en Palestine, sans espoir d'une solution avant des mois dans le meilleur des cas de figure.
Un pas de plus en avant dans la marche pour l'élimination de tout un peuple.
Avec le silence effrayant du monde entier.
Voici la traduction d'un nouvel article: Divesting from Israel’s “Weapon of Mass Destruction”
February 13th, 2009

Lire la suite...

mardi 19 décembre 2006

Un village de Bédouins anéanti en Israël

On n'arrête pas l'horreur.

Sous les yeux complaisants de la "communauté internationale".

Lire la suite...

dimanche 17 décembre 2006

Crèches en ruines en Palestine

Encore et toujours la main de l’Homme et la puissance de la machine à écraser. Entre autre, machine US, en l’occurrence. Tiens, tiens.

L’armée israélienne ne fait pas dans le sentimentalisme outrancier: Palestina delenda est!

Voici un article pioché dans « Dissident Voice » (décidément, on va finir par remarquer qu’il y a du favoritisme dans l’air).

Traduction de “House Demolitions in the West Bank”

De Jane Smith, membre d’une organisation internationale de femmes qui tente d’aider sur place les Palestinien-e-s, grâce à son statut de « privilégiée ».

http://www.dissidentvoice.org/Dec06...

Lire la suite...

samedi 9 décembre 2006

Irak : tout doit disparaître

Traduction de “Business Is the Next Big Casualty in Iraq”, article paru dans “alternet”
De Dahr Jamail et Ali Al-Fadhily, IPS News.

Lire la suite...