Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 1 août 2013

Bradley Manning, dernier en date d'une longue série de prisonniers politiques

Et, comme les autres, il y a peu de chances qu'il sorte de cet enfer. Les dirigeants se suivent et se protègent les uns les autres, et ceux qui ont le malheur de dévoiler leur forfaits et dénoncer leurs crimes de guerre seront mis hors d'état de "nuire".
Définitivement.
Quelles que soient les armes choisies. L'assassinat, la peine de mort ou la prison à perpétuité en cellule de confinement jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Tous condamnés à MORT, de toute façon.
Question liberté d'expression (vous savez, ce I°Amendement dont ils prétendent faire grand cas), on est nettement plus tranquille (on ne va même pas en prison, d'ailleurs), si on est un facho du Tea Party, un militant anti-avortement qui harcèle les cliniques, jour après jour, ou un des présentateurs de Fox News qui vomissent leur haine et font du prosélytisme à longueur d'émission.
Question impunité aussi, si on dit qu'on a eu peur pour sa vie quand on a vu un adolescent noir en cagoule, armé de bonbons et d'Ice Tea, et que c'est pour ça, madame la Juge, que j'ai été obligé de tirer. Très bien, mon petit, on comprend.
Quant aux lanceurs d'alerte, ils ne sont même plus en sécurité à l'étranger, les dirigeants veules et lâches des autres pays ne voulant pas s'attirer les foudres de ces tyrans.
On l'a vu pour Assange et pour Snowden.
Pire encore, Obama a pris l'initiative d'éliminer les gêneurs, baptisés "terroristes" pour l'alibi, même à l'étranger, citoyens US ou pas.
Jusqu'où cela va-t-il aller?
Ils détruisent des vies entières sur toute la planète et nous les laissons faire.
Mais revenons à Manning avec ce texte de Bruce A. Dixon, BAR

Lire la suite...

vendredi 2 novembre 2012

Sandy, un ouragan à New-York

Apparemment, tout se passe à New York ou sur la côte est des Etats-Unis. Les médias occidentaux européens (dont le Guardian) n'ont raté aucun épisode depuis que l'ouragan Sandy y était annoncé.
37 morts à NYC - 74 morts en tout aux US, au décompte du jeudi 1 novembre - et des millions de personnes sans électricité, des maisons dévastées et Obama qui la joue empathique (voir photo) à quelques jours des élections.

Lire la suite...

vendredi 12 octobre 2012

Chavez, ce loser

Pas de chance pour Chavez, il gagne les élections pratiquement à l'arraché, à seulement 10 points d'écart de son sémillant adversaire.
A peine remis d'une grave maladie, dont il se dit guéri, il s'apprête, malgré les "incertitudes" et la "stagnation", à diriger le Venezuela à nouveau, d'une main de fer socialiste, et six ans durant, comme il le fait depuis 14 ans déjà.
Avec deux épées de Damoclès au dessus de sa tête: ses problèmes de santé et une opposition forte et unie.
Si Dieu lui prête vie, comme il dit, il aura été à la tête du pays pendant … 20 ans! Une longévité de dictateur.
Vous ne me croyez pas? C'est pourtant à peu près ce que nous disent les médias occidentaux.
Voici, par exemple, l'article qu'écrit Laurent Thomet et qui a été publié sur Alternet, un site progressiste (voui!) USaméricain.
Un journaliste qui fera sans doute une belle carrière dans la presse mainstream.
Il en a le style.
Analyse de texte.

Lire la suite...

vendredi 29 juin 2012

Washington et la Révolution Cubaine aujourd'hui

Partie I: le mythe du Lobby de Miami

par Ike Nahem, 22 juin 2012
Le "Lobby de Miami", c'est le terme qui a été employé pour désigner la communauté cubaine anticastriste qui est partie de Cuba après la Révolution pour s'installer en Floride, entre autres. Reçus à bras ouverts aux Etats-Unis, choyés par le gouvernement et les milieux de la finance, ceux qui faisaient partie des classes dirigeantes ou des privilégiés, ceux qui s'étaient enrichis grâce aux jeux, à la prostitution et autres activités lucratives, mais criminelles, avaient reconstitué une sorte de société hiérarchique dans la société, qui servait de vitrine au capitalisme et permettait de diaboliser la révolution cubaine..
C'était il y a près de 60 ans, et peu à peu la haine anti-Castro s'est estompée avec les nouvelles générations et avec le brassage de la société, en particulier au sein de la communauté plus large constituée de Latino-Américains et autres populations immigrées aux origines très diverses. C'est ce que nous explique, entre autres, Ike Nahem: les différentes vagues d'immigration cubaine et le mythe de l'influence du Lobby auprès des autorités aux Etats-Unis.

Lire la suite...

dimanche 13 février 2011

Je m'appelle Jean-Claude, je suis photographe et j'ai visité Cuba

Jean-Claude et Claire, sa compagne, aiment voyager, c'est d'ailleurs en Chine qu'ils se sont rencontrés.
Et ils voyagent souvent. Tout près, car, comme dit Jean-Claude, "pas besoin d'aller au bout du monde pour voyager", ou tout loin, l'Espagne, le Vietnam, la Crète, Madagascar, l'Écosse …
Depuis 1990, il emporte en voyage ses crayons et carnets … Et revient avec de bien belles images.
Récemment, Jean-Claude et Claire sont partis à Cuba pour trois semaines. Sans a priori, sans parti pris favorable ou défavorable. "Pour voir de près", disent-ils.

Voici leur récit étonné.

Et les images, bien sûr.

Lire la suite...

mercredi 19 janvier 2011

Haïti: élections truquées, démocratie bafouée, sous le regard complice de la "communauté internationale"

Le premier tour des élections présidentielles du 28 novembre dernier avait été entaché par des irrégularités et des fraudes. Malgré cela, les résultats préliminaires étaient publiés le 7 décembre, ce qui avait déclenché dans le pays trois jours d'émeutes.
Il ressort que les candidats les mieux placés seraient :
Mirlande Manigat (31.37% des voix), 70 ans, l'une des grandes figures de l'"opposition".
Michel Martelly (21,96%), 49 ans, dit "Sweet Mickey", un musicien très connu, le candidat du parti Repons Peyizan.
Et Jude Célestin (21,65%), 48 ans, le candidat de la plate-forme au pouvoir, INITE (Unité), c'est-à-dire à la botte des Etats-Unis, et qui a bénéficié de fraudes massives avec l'aval de l'OEA et de la Minustah. Des fraudes, comme le bourrage des urnes, la falsification des listes électorales, etc.
Malgré cela, malgré la propagande et les intimidations, malgré le nombre massif d'abstentions, malgré l'élimination d'électeurs sur les listes, il n'est qu'en 3° position, c'est dire la confiance que la population a placée en lui et ceux qui le soutiennent.
Ces élections, on se souvient, étaient organisées par le Conseil électoral provisoire (CEP), dont les membres ont été nommés par Preval, le président sortant, qui avait éliminé d'emblée le parti populaire Fanmi Lavalas et d'autres partis progressistes.
Donc, comme l'explique bien le Monde dans cet article du 9 décembre: une farce.
Dans le billet qui suit, " Why Stability in Haiti Requires New Elections / Beyond the Blue Helmets", Beatrice Lindstom appelle à des élections libres et démocratiques en Haïti. CounterPunch, January 14, 2011

Lire la suite...

vendredi 16 juillet 2010

Haïti: six mois plus tard … rien n'a avancé, et c'est même pire.

Après le tremblement de terre de janvier, les sinistrés sont toujours sous des tentes de fortune, les aides promises sous les sunlights par les pays riches ne sont toujours pas arrivées et avec la saison des pluies, les réfugiés pataugent dans les égouts et sont exposés aux épidémies.
Ca, c'est pour les pauvres. Les riches, eux, se portent très bien merci. Ils font des affaires.

Haiti, my Heart's Devotion...
Let it sink back in the ocean ...

Article original: "Suffering and struggle: Six months after the Haitian earthquake", par Patrick Martin, publié le 10 juillet 2010, paru dans WSWS

Lire la suite...

vendredi 2 avril 2010

Obama et Cuba: la fin d'une illusion (2/2)

par Ike Nahem
Ike Nahem est le coordinateur de Cuba Solidarity New York, qui fait partie du réseau national pour la défense de Cuba. Nahem est conducteur de train à l'Amtrak (chemins de fer publics aux US, spécialisés dans le transport de voyageurs) et milite au syndicat de cheminots "Brotherhood of Locomotive Engineers and Trainmen", une branche de Teamsters Union (ce qui explique, sans doute, certains des termes employés, mais ne met pas en cause l'exactitude des faits développés).
Source de l'article original

Lire la suite...

mercredi 31 mars 2010

Obama et Cuba: la fin d'une illusion (1/2)

Traduction de l''article: Obama and Cuba: End of an Illusion de Ike Nahem, publié le 16 mars 2010
Voici une (longue) analyse de la situation des relations entre les Etats-Unis et les pays d'Amérique Latine à l'ère d'Obama.
Après une valse hésitation dans les premières mois de la nouvelle administration, les affaires reprennent où elles ont toujours été laissées: mensonges, hostilité et traitrise.

"L'époque actuelle révèle qu'en Amérique latine et aux Caraïbes la confrontation entre des forces historiques est en train d'empirer".
─ Raul Castro

Lire la suite...

- page 1 de 2