Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 15 mai 2013

Bradley Manning persona non grata à la Gay Pride de San Francisco

Cette décision consternante montre l'emprise des autorités sur la société US et combien la "subversivité" est encadrée par le système et chapeautée par le Parti Démocrate.
Un système qui fait business de tout bois et détourne toute cause à son avantage. On a vu, par exemple, le mouvement des Femen (ici), on constate le même phénomène pour la SF Pride.
Partie d'un mouvement qui se voulait protestataire et militant (cf. note à la suite de l'article), la SF Pride est devenue, apparemment, une sorte de journée festive sponsorisée par les grands groupes industriels et encadrée par les institutions. En gros, le complexe militaro-industriel.
Sitôt que la nomination par un "collège électoral" composé d'anciens grands marshals de Bradley Manning a été connue, les organisations et les militants LGBT les plus militaristes ont fait pression sur les organisateurs, et la présidente publiait aussitôt un communiqué disant que Manning ne serait pas grand marshal de la San Francisco Pride.

Article : Barackodile Tears/Rainbows for the Ruling Class de Randy Shields

Lire la suite...

lundi 27 décembre 2010

Encore un détenu jeté aux oubliettes aux Etats-Unis: Bradley Manning, à l'isolement depuis des mois

Après les détenus de Guantanamo, voyons un peu ce qui se passe sur le sol même des Etats-Unis.
Bradley Manning, souvenez-vous, c'est le soldat de 23 ans qui aurait fourni des documents militaires classés secret défense à Wikileaks.
Affecté à une unité de renseignements de l'armée US basée en Irak, Manning était autorisé à travailler sur deux réseaux informatiques sécurisés, utilisés par les militaires et les diplomates américains du monde entier.
Arrêté en mai 2010 pour avoir transmis la vidéo de soldats américains abattant des civils irakiens, il a d'abord été détenu plus d'un mois dans une prison militaire au Koweït, sans aucune charge. Puis, soupçonné d’avoir également remis au site les carnets de guerre de l’armée en Afghanistan publiés en juillet, il est détenu sur la base militaire de Quantico, en Virginie depuis le 29 juillet 2010.
Il risque une peine de 52 ans de prison pour les actes qui lui sont reprochés.

"Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté …"

Article de Joshua Holland, "Bradley Manning Suffering Extreme Isolation Prison Torture by Our Goverment -- Courageous Whistleblower 'Physically Deteriorating'" publié le 23 décembre 2010 sur AlterNet.

Lire la suite...

samedi 11 décembre 2010

Julian Quichotte ou Wikileaks attaque l'Empire

Par Eric Walberg

paru dans CounterPunch, le 8 décembre 2010

Lire la suite...

mercredi 8 décembre 2010

Julian Assange: Recherché par l'Empire, mort ou vif

Voici une autre analyse de la situation.
Ecrite par ALEXANDER COCKBURN dans CounterPunch
Décembre 3 -5, 2010

Lire la suite...