Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 14 septembre 2013

Le discours d'OBAMA: persiste et signe malgré le désaveu mondial

Dans le paragraphe d'introduction de son discours du 10 sept. 2013, Obama déclare: "Au cours de cette période (de deux ans), l'Amérique a collaboré avec ses alliés pour fournir l'aide humanitaire, pour aider l'opposition modérée (sic) et pour trouver un accord politique. Mais j'ai résisté aux appels à l'action armée, parce qu'on ne peut pas résoudre la guerre civile par la force, particulièrement après dix ans de guerre en Irak et en Afghanistan.
Plus bas, insiste Obama:"j'ai une préférence profondément ancrée en moi pour les solutions pacifiques. Ces deux dernières années, mon administration a tenté la diplomatie et les sanctions, les avertissements et les négociations – mais les armes chimiques ont malgré cela été utilisées par le régime d'Assad".
Très bien. Alors pourquoi les US et leurs alliés s'empressent-ils de fermer leurs ambassades dès qu'ils sont impliqués dans un conflit, s'ils sont si soucieux de chercher des "solutions pacifiques"? L'ambassade des Etats-Unis a été fermée et son personnel évacué en février 2012 (pour information, celle de Libye avait été fermée entre le 25 février et le 22 sept. 2011, juste le temps qu'il a fallu pour assassiner Kadhafi).
Quant à l’ambassade de France en Syrie, elle a été fermée le 6 mars 2012 et celle du RU le 1 mars de la même année.
C'est dire leur intérêt pour le dialogue et les négociations de paix.
Mais voyons ce que dit Dave Lindorff du discours d'Obama dans "Obama's obscenities on Syria"

Lire la suite...

jeudi 1 août 2013

Bradley Manning, dernier en date d'une longue série de prisonniers politiques

Et, comme les autres, il y a peu de chances qu'il sorte de cet enfer. Les dirigeants se suivent et se protègent les uns les autres, et ceux qui ont le malheur de dévoiler leur forfaits et dénoncer leurs crimes de guerre seront mis hors d'état de "nuire".
Définitivement.
Quelles que soient les armes choisies. L'assassinat, la peine de mort ou la prison à perpétuité en cellule de confinement jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Tous condamnés à MORT, de toute façon.
Question liberté d'expression (vous savez, ce I°Amendement dont ils prétendent faire grand cas), on est nettement plus tranquille (on ne va même pas en prison, d'ailleurs), si on est un facho du Tea Party, un militant anti-avortement qui harcèle les cliniques, jour après jour, ou un des présentateurs de Fox News qui vomissent leur haine et font du prosélytisme à longueur d'émission.
Question impunité aussi, si on dit qu'on a eu peur pour sa vie quand on a vu un adolescent noir en cagoule, armé de bonbons et d'Ice Tea, et que c'est pour ça, madame la Juge, que j'ai été obligé de tirer. Très bien, mon petit, on comprend.
Quant aux lanceurs d'alerte, ils ne sont même plus en sécurité à l'étranger, les dirigeants veules et lâches des autres pays ne voulant pas s'attirer les foudres de ces tyrans.
On l'a vu pour Assange et pour Snowden.
Pire encore, Obama a pris l'initiative d'éliminer les gêneurs, baptisés "terroristes" pour l'alibi, même à l'étranger, citoyens US ou pas.
Jusqu'où cela va-t-il aller?
Ils détruisent des vies entières sur toute la planète et nous les laissons faire.
Mais revenons à Manning avec ce texte de Bruce A. Dixon, BAR

Lire la suite...

lundi 29 juillet 2013

Trayvon Martin et le discours d'Obama, le Blanc dissimulé derrière un masque africain

Depuis le début de son premier mandat, Obama a non seulement ignoré le sort de la communauté noire, sauf en période électorale où il avait besoin de leurs voix, mais il a bien montré qu'il s'en démarquait.
Ce n'est pas moi qui le dis, mais les journalistes de Black Agenda Report.
Dont Margaret Kimberley, chroniqueuse de BAR, dans l'article qui suit: "Obama Dog Whistles Over Trayvon".

Lire la suite...

mercredi 8 mai 2013

Les "désolationnistes"

The Desolationists/I Think I Hear My Can Opening. Par Randy Shields.

Pour Randy Shields, les "désolationistes" sont ces démocrates sans conscience politique, ni conscience de classe, qui ne défendent que les thèmes de prédilection de la "gauche" (très) molle, les Démocrates, et qui, seuls,les distinguent de la droite, les Républicains.
A savoir: le "féminisme", le Mariage pour tous, les droits des homosexuels, etc. A leur sauce.
Sans cela, les Démocrates et les Républicains pourraient aussi bien fusionner.
On ne peut pas se plaindre: on a les mêmes à la maison.

Lire la suite...

samedi 4 mai 2013

Deux explosions, dont un enterrement, au Texas

Explosion à Boston: 3 morts, plus de 100 blessés, couverture médiatique: matraquage pendant plus d'une semaine.
Origine de l'explosion: deux cocottes-minutes (les Russes avaient donc raison de dire qu'ils mijotaient quelque chose).
Suspects: un mort, un mal en point incarcéré.
Explosion à West Texas: 15 morts, environ 200 blessés, dont des blessés graves; des dégâts matériels considérables. Couverture médiatique: (quasiment) nulle au niveau national.
Origine de l'explosion: incendie dans une usine de produits chimiques.
Suspects: zéro. Arrestation: zéro.

Lire la suite...

jeudi 11 avril 2013

Aux Etats-Unis, les luttes s'organisent peu à peu et ça et là

Les petits ruisseaux feront-ils de grandes rivières?
Pourquoi pas?
C'est l'espoir de Margaret Flowers qui, dans l'article "Inspiration Is Contagious!", passe en revue quelques luttes du moment.
En seconde partie du billet: Monsanto, les OGM et le potager bio de madame Obama.

Lire la suite...

lundi 8 avril 2013

La longue marche vers la Chine passe par Pyongyang

Après ce billetsur la Corée du Nord, j'en remets une couche avec la traduction d'un article écrit par Jack A. Smith: Behind the US North Korea Conflict.

Lire la suite...

samedi 23 mars 2013

Bientôt le tour de la Corée du Nord? La chasse est ouverte et les chiens de garde sont lâchés

Ils sont insatiables. Pas un seul pays ne peut être tranquille s'il n'est pas soumis à Washington et à ses alliés serviles. Et encore. Les amis d'hier deviennent vite les ennemis du jour à abattre.
Et pour justifier une nouvelle "intervention humanitaire" les médias relaient des histoires à glacer le sang des populations occidentales crédules.
Pour Irak I, c'était les bébés arrachés des couveuses; Irak II: les armes de destruction massive; Afghanistan: les droits des femmes et la fameuse lutte contre le "terrorisme"; Libye: Kadhafi qui massacrait son peuple ou qui distribuait du viagra aux soldats pour qu'ils aillent violer les femmes des "rebelles".
Cela, pour les plus récents.

Lire la suite...

jeudi 22 novembre 2012

Gaza : mensonges et vérités factuelles, désinformation et indignations

La brutale offensive contre la Bande de Gaza par l'armée israélienne a déclenché une propagande intense dans tous les grands médias, et, en particulier, à la BBC dont il est beaucoup question ici.
Parallèlement, les médias indépendants et certaines personnalités du monde entier se sont indignés des mensonges débités sur cette nouvelle agression violente dont est victime la population de Gaza.
Je citerai quelques exemples, mais, d'abord, voici la traduction partielle d'un texte de Medias Lens, l'observatoire des médias britannique.

Lire la suite...

- page 1 de 7