Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 21 juillet 2013

Aux Etats-Unis, les élus républicains débordent d'imagination et de mesquinerie pour barrer l'accès à l'avortement

Voici un deuxième volet (le premier volet étant ici) du dossier concernant l'avortement aux US qui comprend les nouvelles mesures qu'ont fait voter les élus pour empêcher, de fait, l'application de la loi fédérale, les statistiques sur les avortements au Texas et les conditions dans lesquelles les équipes médicales des CIVG sont contraintes de fonctionner.
Et d'abord, un article qui passe en revue certaines des clauses des lois votées par les républicains qui permettent de contourner sournoisement la loi fédérale - qui autorise des aménagements, sauf si cela met en danger la vie de la mère, de l'embryon et des personnels.
Alors, les élus zélés imposent aux CIVG des normes de sécurité - sous prétexte de précautions sanitaires et de sollicitude envers les femmes - parfaitement inutiles mais qui, espèrent-ils, ne peuvent pas être contestées juridiquement.
Source: Closets Air Conditioning And Water Fountains The Current Anti Choice Weapons Against Abortion

Lire la suite...

dimanche 14 juillet 2013

Aux États-Unis, les élus s'acharnent contre les droits des femmes – et ils gagnent

Ces mesures sont votées actuellement surtout par des élus républicains, mais tous les états ont adopté plus ou moins des mesures pour limiter l'accès à l'IVG depuis l'arrêt Roe v. Wade, arrêt rendu par la Cour suprême des États-Unis en 1973 qui a reconnu l'avortement comme un droit constitutionnel.
Seul l'Oregon n'a rien changé à la loi fédérale depuis 40 ans.
Mais les élus démocrates de l'opposition, tentent, en général, de freiner les appétits de reconquête des acquis des femmes.

Lire la suite...

samedi 4 juin 2011

Il y a deux ans, à Wichita, le docteur Tiller était assassiné par un fanatique: hommage.

Le 31 mai 2009, le docteur Tiller était assassiné alors qu'il assistait au service religieux de sa paroisse.
Le docteur Tiller possédait une clinique, Women’s Health Care Services, à Wichita, Kansas, où il était un des rares médecins aux Etats-Unis à pratiquer des avortements tardifs.
Maintes fois la cible de mouvements anti-avortement, il était, pour ces fanatiques, l'homme à abattre. Ce fut fait par Scott Roeder, un de ces fanatisés par les groupes anti-choix qui manifestent sans relâche devant les centres d'IVG, brandissant des photos de fœtus dans des bocaux, invectivant et menaçant les patientes, le personnel soignant, le personnel administratif, les bénévoles, les harcelant au téléphone ou jusque devant chez eux/elles.
Tout cela grâce au sacro-saint 1° Amendement qui garantit la liberté d'expression, même si ce sont des appels à contrevenir aux lois, même si la liberté des uns doit annihiler celle des autres.

Lire la suite...

mercredi 1 juin 2011

Les élus républicains aux Etats-Unis s'en prennent aux femmes qui avortent et … à celles qui n'avortent pas

Mais aussi à celles qui n'ont pas d'enfant parce qu'elles n'en veulent pas, je suppose.
Pour l'instant, on dirait qu'ils les laissent relativement tranquilles là-dessus. Cela fera peut-être l'objet d'un prochain projet de loi?
Juste après tous les autres projets de lois destinés à réduire (pratiquement à néant) les aides sociales, et qui touchent de plein fouet et en premier lieu les femmes, et en particulier les parents isolés, les enfants et les personnes âgées.
Voici deux articles qui montrent bien que les conservateurs ne cherchent pas à protéger la vie, mais à imposer leur pouvoir d'hommes blancs riches au reste de la population.
D'ailleurs s'ils tenaient tant à la vie des autres, ils ne consacreraient pas leur temps à voter des lois pour les faire tuer.
Source du premier article Private Practice and Public Laws: The Patronizing Lectures that Television Depicts and Texas Now Requires par Martha Kempner, RH Reality Check May 23, 2011

Lire la suite...

samedi 9 avril 2011

IVG : je vais bien, merci.

Manifeste

- les filles des 343 salopes -

Plus de 200 000 femmes avortent chaque année en France.

Cet acte, pratiqué sous contrôle médical, est des plus simples. Pourtant, le parcours des femmes qui avortent, lui, l'est de moins en moins :

Le droit à l'IVG est menacé : en pratique, par la casse méthodique du service public hospitalier, et dans les discours, car l'avortement est régulièrement présenté comme un drame dont on ne se remet pas, un traumatisme systématique.

Ces discours sur l'avortement sont des slogans éloignés de ce que vivent la grande majorité des femmes, ils ont pour but de les effrayer et de les culpabiliser.

Nous en avons marre que l'on nous dicte ce que nous devons penser et ressentir.

Depuis le vote de la loi Veil en 1975, a-t-on cessé de prédire le pire aux femmes qui décident d'avorter ?

Nous en avons assez de cette forme de maltraitance politique, médiatique, médicale.

Avorter est notre droit, avorter est notre décision. Cette décision doit être respectée : nous ne sommes pas des idiotes ou des inconséquentes. Nous n'avons pas à nous sentir coupables, honteuses ou forcément malheureuses.

Nous revendiquons le droit d’avorter la tête haute, parce que défendre le droit à l’avortement ne doit pas se limiter à quémander des miettes de tolérance ou un allongement de la corde autour du piquet.

Nous disons haut et fort que l'avortement est notre liberté et non un drame.

Nous déclarons avoir avorté et n’avoir aucun regret : nous allons très bien.

Nous réclamons des moyens pour que le droit à l’IVG soit enfin respecté.

Nous réclamons son accès inconditionnel et gratuit mais également la liberté de faire ce que nous voulons de notre corps sans que l'on nous dise comment nous devons nous sentir.

Signer la pétition en ligne

NB: Ce manifeste a été rédigé par le collectif « les filles des 343 », composé de militantes féministes d’âges et d’origines diverses, copines de blogs, appartenant pour certaines à des organisations ou associations féministes et/ou de gauche de la gauche, qui se sont retrouvées autour de la même exaspération : le discours faisant de l’avortement un drame, un traumatisme dont on serait censées ne jamais se remettre.
Cette pétition est réservée aux filles, directement touchées par l'IVG, qu'elles y aient eu recours ou non.
Pour les garçons (et les organismes) leur soutien sera le bienvenu: ils pourront le manifester dans le blog "Je vais bien merci", bientôt en ligne et sur vos écrans.

Lire la suite...

samedi 2 avril 2011

Femmes, gardez vos enfants!

Dans les pays occidentaux, les droits des femmes régressent. Les conservateurs de tous pays cherchent par tous les moyens à limiter le droit des femmes à disposer de leur corps.
Aux Etats-Unis, la loi Roe v Wade, qui autorise l'IVG, est sous l'épée de Damoclès, surtout depuis le retour des républicains à certains postes d'élus (voir les épisodes précédents sur ce blog, au rayon Femmes).
Quant au sort des femmes à la suite des luttes dans le monde musulman, il est encore bien incertain.
Seront-elles intégrées dans la société civile ou renvoyées, une fois de plus, à leurs fourneaux?
Voici quelques infos concernant les femmes dans le monde - et leurs sponsors attentifs et soucieux de gérer les cordons de la bourse en bons pères de famille.

Lire la suite...

mardi 1 mars 2011

Un élu du congrès de Géorgie veut créer une Police de l’Utérus pour enquêter sur les fausses couches

Les républicains US ne sont jamais en manque d'imagination quand il s'agit de soumettre les femmes à leur volonté.
Voici une autre de leurs trouvailles dans cet article intitulé "GA Legislator Wants to Create The Uterus Police to Investigate Miscarriages", d'irishwitch, paru initialement dans Daily Kos , puis dans Alternet le 21 février 2011

Lire la suite...

jeudi 17 février 2011

Aux Etats-Unis, tirs groupés des républicains contre les droits des femmes

On croit que les démocrates aux Etats-Unis, le Labour en Grande-Bretagne et les autres socio-dèmes dans le monde ont atteint le fin fond de l'ignominie, qu'il ne peut rien avoir de plus bas. Ils font pourtant de (1) gros efforts en ce sens.
Eh bien non, reviennent les républicains, aux Etats-Unis, ou les conservateurs, avec Cameron, en Grande-Bretagne, sur le devant de la scène politique et les voilà avec des idées innovantes pour creuser les bas-fonds encore plus profondément.
Cameron, par exemple, et son projet de "Big Society", s'attache à racler tous les fonds de tiroirs des pauvres que leur avaient laissés par inadvertance Blair et Brown.
Aux Etats-Unis, dans sa loi sur l'assurance-maladie, Obama, alors qu'on ne le lui demandait pas vraiment, avait décidé que les IVG ne seraient pas pris en charge par les contrats d'assurance maladie subventionnés par l'Etat, sauf en cas de viol ou d'inceste, ou si la vie de la mère était en danger.
C'était déjà attaque suffisante contre les femmes et le droit à l'avortement.
On aurait même pu se dire qu'on ne pouvait pas trouver plus restrictif.
C'était compter sans l'imagination des néocons USaméricains.
Fraîchement élus à la Chambre des Représentants, ils se sont empressés de déposer un projet de loi pour redéfinir la notion de "viol". Si, si! Ben, oui, des fois que c'en serait pas vraiment un et qu'on paierait une IVG à des simulatrices qui escroqueraient l'Etat pour un petit confort personnel, voire un assassinat.
Vous voulez que je vous dise? Je suis écœurée de voir le monde comme il tourne.

Voici un billet de Christopher Brauchli: "How Republicans Are Working to Save the Republic/ Redefining Rape, and Other Pressing Matters", publié le 4/6 février 2011 dans CounterPunch

Lire la suite...

mercredi 5 janvier 2011

La réforme de santé d'Obama: pire encore que ce que vous aviez imaginé

Le vernis de l'Obama Care, que les démocrates ont présenté comme une "avancée historique" commence à craquer.
On constate dès à présent que les points forts de la réforme, qui sera complètement mise en place d'ici … 2014, sont des leurres.
Voici ce qu'en dit l'article: ObamaCare – Worse Than You Thought par John Walsh, publié le 29 décembre 2010 dans Dissident Voice

Lire la suite...

- page 1 de 2