Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 14 septembre 2013

Le discours d'OBAMA: persiste et signe malgré le désaveu mondial

Dans le paragraphe d'introduction de son discours du 10 sept. 2013, Obama déclare: "Au cours de cette période (de deux ans), l'Amérique a collaboré avec ses alliés pour fournir l'aide humanitaire, pour aider l'opposition modérée (sic) et pour trouver un accord politique. Mais j'ai résisté aux appels à l'action armée, parce qu'on ne peut pas résoudre la guerre civile par la force, particulièrement après dix ans de guerre en Irak et en Afghanistan.
Plus bas, insiste Obama:"j'ai une préférence profondément ancrée en moi pour les solutions pacifiques. Ces deux dernières années, mon administration a tenté la diplomatie et les sanctions, les avertissements et les négociations – mais les armes chimiques ont malgré cela été utilisées par le régime d'Assad".
Très bien. Alors pourquoi les US et leurs alliés s'empressent-ils de fermer leurs ambassades dès qu'ils sont impliqués dans un conflit, s'ils sont si soucieux de chercher des "solutions pacifiques"? L'ambassade des Etats-Unis a été fermée et son personnel évacué en février 2012 (pour information, celle de Libye avait été fermée entre le 25 février et le 22 sept. 2011, juste le temps qu'il a fallu pour assassiner Kadhafi).
Quant à l’ambassade de France en Syrie, elle a été fermée le 6 mars 2012 et celle du RU le 1 mars de la même année.
C'est dire leur intérêt pour le dialogue et les négociations de paix.
Mais voyons ce que dit Dave Lindorff du discours d'Obama dans "Obama's obscenities on Syria"

Lire la suite...

samedi 7 septembre 2013

Syrie: après l'Irak, la Libye et les autres, les va-t-en-guerre sont à nouveau d'attaque

Ils ne pouvaient plus tenir. Déjà, Obama avait signifié, en mars dernier, à la suite d'une attaque au gaz sarin, que si Al-Assad avait utilisé des armes chimiques "contre son propre peuple" (oui, ils sont très soucieux des peuples étrangers quand ils ne peuvent pas les assassiner eux-mêmes), il avait "franchi les limites à ne pas franchir".
Obama, croyant tenir là le feu vert pour intervenir, s'est indigné, s'est agité, a menacé et … a reculé. En effet, une certaine Madame Del Ponte, qui faisait partie de la commission d’enquête de l’ONU en Syrie lui a aussitôt cassé son rêve en déclarant que la commission disposait d’indices concrets et sérieux que c'étaient les rebelles qui avaient utilisé des armes chimiques.
Malgré les cris d'indignation et les insultes à l'égard de Mme Del Ponte de la part des Etats-Unis, de leurs vassaux (dont la France en pole position) et de leurs médias institutionnels, l'affaire s'était momentanément tassée.
Mais on allait voir ce qu'on allait voir.

Lire la suite...

dimanche 3 juin 2012

Massacre de Houla: la photo publiée par la BBC provoque une polémique

Le 27 mai 2012, la BBC publiait sur son site une photo montrant des cadavres alignés censés être ceux des Syriens massacrés à Houla.
C'était, en fait, un cliché pris en mars 2003 en Irak, au sud de Bagdad par Marco di Lauro.
En légende de la photo publiée sur le site de la BBC, on peut lire que le cliché a été transmis par un activiste, que son authenticité n’a pu être vérifiée, mais qu’il est censé montrer les victimes du massacre de Houla.
Le photographe, qui couvre depuis une quinzaine d’années la plupart des conflits internationaux du Kosovo au Soudan, est bien en cour auprès des grands médias occidentaux, qui lui achètent régulièrement ses clichés.
Ses images, diffusées par l’agence Getty, sont publiées par les plus grands journaux et magazines du monde.
En découvrant le cliché, le photographe a déclaré au Daily Telegraph avoir "failli tomber de sa chaise", ajoutant:
"On utilise sans autorisation, comme preuve du massacre de Houla, une de mes photos à des fins de propagande anti-syrienne sur la page d'accueil du site de la BBC".
"Je suis très surpris qu'un organisme comme la BBC ne prenne pas la peine de vérifier ses sources et soit prêt à publier n'importe quelle photo envoyée par un simple militant, ou un journaliste ou qui que ce soit d'autre".
La photo qui illustrait l’article intitulé: "Indignation croissante et condamnation après le massacre de Houla" a été retirée du site sitôt après l'identification de la source.
Ci-dessous, un article de Keith Harmon Snow, "Slaughter Slant: Houla Massacre Sparks Media Blame-game", publié le 30 mai 2012 par Dissident Voice.

Lire la suite...

samedi 21 janvier 2012

MégaUpload fermé d’autorité : les imbéciles applaudissent !

C'est un ami (bien plus au courant que moi) qui m'a fourni ces informations que je retranscris ici, à ma façon, et aussi, à la sienne.
Le site Numérama explique :

En s'attaquant à MegaUpload, ça n'est pas seulement un site utilisé par les internautes pour accéder à des contenus illicites qui est visé par une procédure judiciaire. C'est l'un des tous premiers sites les plus visités au monde qui est brutalement fermé pour l'ensemble du globe par les autorités américaines, alors-même que l'ensemble des protagonistes arrêtés et mis en examen n'ont aucun rapport avec les Etats-Unis et sa législation. Et alors-même que beaucoup d'utilisateurs, certes très certainement minoritaires, utilisaient les services de MegaUpload pour stocker des contenus personnels ou professionnels auxquels ils ne peuvent plus aujourd'hui accéder

(C’est moi qui souligne).

Lire la suite...

mardi 1 novembre 2011

Kadhafi, les médias et les noirs desseins de la "communauté internationale"

Encore la Libye, vous allez me dire, il faut tourner la page, maintenant, c'est fini. Kadhafi est mort. La Libye est "libérée", non?
Il faut changer de sujet. Comme l'ont fait les médias. "Victoire" de la "rébellion", "triomphe" de Cameron et sarkozy, avec, en arrière plan, Obama, solennel, et la Clinton pouffant de rire et se réjouissant de façon indécente de la mort d'un homme dans des conditions, qui plus est, épouvantables: bombardé par l'Otan, raillé, bousculé, lynché, sodomisé, abattu par une bande de tortionnaires pour être ensuite exposé sale, en sang, torse nu et sans chaussures à la vue du public dans une boucherie.
Des conditions qui violent les Conventions de Genève, mais qui y fait attention de nos jours? Ceux qui ont fait établir toutes les lois internationales s'assoient dessus avec arrogance et délectation.
Eh bien, non, la Libye, ce n'est pas fini. Loin de là! Et ce n'est pas la population "protégée" qui dira le contraire. La ville de Syrte, par exemple, a été ravagée, pillée, et ses infrastructures dévastées. Ses habitants ont été contraints de fuir et ils ont tout perdu.
Des regrets de ceux qui avaient pour mission de les "protéger"? Aucun. Tous célèbrent bruyamment leur "victoire". Des assassins qui se glorifient de crimes horribles et dont les crimes sont encensés par les médias des marchands d'armes et autres multinationales, seuls à qui profitent les guerres et les crises.
Et de la couverture médiatique, justement, ils en parlent sur le site Médias Lens, un observatoire des médias britannique du style d'Acrimed en France. Et c'est pas joli, joli de mentir comme ça, messieurs et mesdames les journalistes mainstream. Vous êtes les complices des massacres commis par nos dirigeants.
Voici, donc, la traduction (partielle) de "Killing Gaddafi" publié par Media Lens, le 29 octobre 2011 par Dissident Voice.

Lire la suite...

vendredi 21 octobre 2011

Israël en Libye: Préparer l'Afrique au "choc des civilisations”

Par Mahdi Darius Nazemroaya / 13 octobre 2011
Source: Israel in Libya: Preparing Africa for the “Clash of Civilizations”

Lire la suite...

dimanche 18 septembre 2011

Aux Etats-Unis, le genre en question: tendance à la minimisation des charges contre les agresseurs d'homosexuels

Article original: 15 Year Old Gay Student Killed, "Gay Panic" Used as Defense, Alternet, 11 septembre 2011

Lire la suite...

mercredi 1 juin 2011

Les élus républicains aux Etats-Unis s'en prennent aux femmes qui avortent et … à celles qui n'avortent pas

Mais aussi à celles qui n'ont pas d'enfant parce qu'elles n'en veulent pas, je suppose.
Pour l'instant, on dirait qu'ils les laissent relativement tranquilles là-dessus. Cela fera peut-être l'objet d'un prochain projet de loi?
Juste après tous les autres projets de lois destinés à réduire (pratiquement à néant) les aides sociales, et qui touchent de plein fouet et en premier lieu les femmes, et en particulier les parents isolés, les enfants et les personnes âgées.
Voici deux articles qui montrent bien que les conservateurs ne cherchent pas à protéger la vie, mais à imposer leur pouvoir d'hommes blancs riches au reste de la population.
D'ailleurs s'ils tenaient tant à la vie des autres, ils ne consacreraient pas leur temps à voter des lois pour les faire tuer.
Source du premier article Private Practice and Public Laws: The Patronizing Lectures that Television Depicts and Texas Now Requires par Martha Kempner, RH Reality Check May 23, 2011

Lire la suite...

mardi 24 mai 2011

N'oubliez pas ma présomption d'innocence

D'abord, pour remettre les pendules à l'heure, la traduction d'un article de Katha Pollitt, "DSK Déjà Vu", publié le 19 mai 2011 dans The Nation.
Puis, mon point de vue personnel sur cette affaire.
Déjà vu nulle part ailleurs ;-)

Lire la suite...

- page 1 de 7