L'arrestation de Strauss-Kahn, directeur du FMI, à New-York à la suite d'une accusation de tentative de viol et de séquestration d'une femme de chambre de l'hôtel où il séjournait, a fait grand bruit et fait ressurgir en parallèle la violence que génèrent le Fond Monétaire International et la Banque mondiale dans les pays pauvres ou endettés.
Violence contre les humains, et, dans ce billet, plus particulièrement contre les femmes, qui avec les enfants, sont les plus touchées par les mesures implacables imposées par ces institutions qui dépouillent des pays entiers et les enfoncent encore davantage dans la dette et, donc, dans la misère.
Il n'y a pas de mal à faire du mal.
Voici le billet de Kavita N. Ramdas et de Christine Ahn:" Systematic Violations of Women's Rights" / The IMF: Violating Women Since 1945" publié le 25 mai 2011 dans Counter Punch
(Traduction presque intégrale. NB: cet article a été écrit alors que SK était encore incarcéré)