Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Bradley Manning

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 1 août 2013

Bradley Manning, dernier en date d'une longue série de prisonniers politiques

Et, comme les autres, il y a peu de chances qu'il sorte de cet enfer. Les dirigeants se suivent et se protègent les uns les autres, et ceux qui ont le malheur de dévoiler leur forfaits et dénoncer leurs crimes de guerre seront mis hors d'état de "nuire".
Définitivement.
Quelles que soient les armes choisies. L'assassinat, la peine de mort ou la prison à perpétuité en cellule de confinement jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Tous condamnés à MORT, de toute façon.
Question liberté d'expression (vous savez, ce I°Amendement dont ils prétendent faire grand cas), on est nettement plus tranquille (on ne va même pas en prison, d'ailleurs), si on est un facho du Tea Party, un militant anti-avortement qui harcèle les cliniques, jour après jour, ou un des présentateurs de Fox News qui vomissent leur haine et font du prosélytisme à longueur d'émission.
Question impunité aussi, si on dit qu'on a eu peur pour sa vie quand on a vu un adolescent noir en cagoule, armé de bonbons et d'Ice Tea, et que c'est pour ça, madame la Juge, que j'ai été obligé de tirer. Très bien, mon petit, on comprend.
Quant aux lanceurs d'alerte, ils ne sont même plus en sécurité à l'étranger, les dirigeants veules et lâches des autres pays ne voulant pas s'attirer les foudres de ces tyrans.
On l'a vu pour Assange et pour Snowden.
Pire encore, Obama a pris l'initiative d'éliminer les gêneurs, baptisés "terroristes" pour l'alibi, même à l'étranger, citoyens US ou pas.
Jusqu'où cela va-t-il aller?
Ils détruisent des vies entières sur toute la planète et nous les laissons faire.
Mais revenons à Manning avec ce texte de Bruce A. Dixon, BAR

Lire la suite...

mercredi 15 mai 2013

Bradley Manning persona non grata à la Gay Pride de San Francisco

Cette décision consternante montre l'emprise des autorités sur la société US et combien la "subversivité" est encadrée par le système et chapeautée par le Parti Démocrate.
Un système qui fait business de tout bois et détourne toute cause à son avantage. On a vu, par exemple, le mouvement des Femen (ici), on constate le même phénomène pour la SF Pride.
Partie d'un mouvement qui se voulait protestataire et militant (cf. note à la suite de l'article), la SF Pride est devenue, apparemment, une sorte de journée festive sponsorisée par les grands groupes industriels et encadrée par les institutions. En gros, le complexe militaro-industriel.
Sitôt que la nomination par un "collège électoral" composé d'anciens grands marshals de Bradley Manning a été connue, les organisations et les militants LGBT les plus militaristes ont fait pression sur les organisateurs, et la présidente publiait aussitôt un communiqué disant que Manning ne serait pas grand marshal de la San Francisco Pride.

Article : Barackodile Tears/Rainbows for the Ruling Class de Randy Shields

Lire la suite...