La "guerre contre le terrorisme": une vaste imposture qui sert à réduire encore davantage les libertés individuelles, certainement pas à prévenir les "attentats". Ces attentats sont même les bienvenus - voire appelés de leurs vœux, apparemment, à voir le battage médiatique dont ils bénéficient - puisqu'ils permettent de maintenir la population sous contrôle et d'instiller la peur parmi elle.
On a vu ce qui s'est passé pour Boston (Deux explosions, dont un enterrement, au Texas).
Aujourd'hui, c'est 'l'acte de terrorisme" commis à Woolwich, localité du sud-est de Londres, qui a retenu l'attention.
Et, pour Woolwich, comme pour Boston, la question du professionnalisme et de la crédibilité des autorités, en particulier de la police et des renseignements, se pose.

Voici, d'abord, un article publié dans Black Agenda Report dans la rubrique "Freedom Rider" de Margaret Kimberley, rédactrice en chef et chroniqueuse sur BAR:
Freedom Rider : Chickens Roost in Woolwich