Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 13 octobre 2009

L'Oklahoma, la confidentialité et le droit à l'avortement

Quand on vous dit, les filles, que rien n'est acquis et qu'ils reviendront toujours à la charge. En Oklahoma, une loi devrait entrer en vigueur prochainement pour imposer aux femmes ayant eu recours à un avortement la publication en ligne de renseignements précis et confidentiels.

Le corps des femmes ne leur appartiendra jamais.

Aujourd'hui, les scandales sexuels font la une partout (sans doute pour détourner notre indignation) et qui c'est qu'on plaint? L'homme.
Oui, le prédateur devient victime.
Victime de ses "faiblesses" envers les femmes, les fillettes, ou les "garçons" moustachus de 40 ans boxeurs thaï de profession.

Mais je m'égare.

Voici ce qui se passe aujourd'hui en Oklahoma:

Article
Outrageous Oklahoma Law Will Post Details of Women's Abortions Online
de Liliana Segura.
AlterNet, 9 octobre 2009.

Lire la suite...

jeudi 1 octobre 2009

Big Brother compte bien mettre toute l'Europe sous haute surveillance

Ils en rêvent: nous ficher tous, avoir notre pédigrée, nous épier, savoir qui on est, où on est, où on va, ce qu'on fait, ce qu'on va faire et pourquoi. C'est déjà le cas, mais ce n'est pas encore bien coordonné au niveau de l'Europe.
Eh bien, cela ne saurait tarder. Juste un peu de patience. D'ici cinq ans, il y aura probablement une base de données européenne où les renseignements sur chaque citoyen de l'UE seront à disposition des services de police ou d'espionnage.
Mais pas que. Il y a fort à parier qu'il y aura des tas d'organismes, à qui, pour une raison ou une autre, sera conférée la légitimité de fouiller dans votre vie privée.
C'est déjà effrayant? Ce sera PIRE.
Surtout quand on sait qu'aucune base de données n'est inviolable pour tout bidouilleur futé qui veut se donner la peine de s'y intéresser.
Sans compter que plus il y a d'utilisateurs, plus il y a de risques d'erreurs ou de falsifications. Mais peu importe, les zélites en place bouclent tout pour nous tenir dans le creux de la main afin de s'assurer que personne ne pourra jamais les déboulonner.

Traduction d'un article de Ian Johnston paru dans le Telegraph, quotidien britannique, le 19 septembre 2009.

Lire la suite...

dimanche 27 septembre 2009

Raciste? Moi? Bien sûr, et alors?

Le monde occidental en est aujourd'hui au racisme triomphant. Il reste à peine un peu de pudeur de rosière à ceux qui se présentent comme démocrates: quand ils tiennent des propos ouvertement racistes, ils disent encore qu'ils "faisaient de l'humour".
Ça va leur passer, n'en doutons pas.
Comment se faire plébisciter sans mal avec les plus bas instincts de l'être humain.

Lire la suite...

vendredi 27 février 2009

Je préfère un excès de dictature à pas de dictature du tout

Qu'ont donc ces pays en commun? L'Arabie saoudite, la Biélorussie, la Birmanie, la Chine, la Tunisie, l'Égypte (entre autres)?
Ils opèrent un contrôle strict d'Internet. Pas de surprise à cela: leurs dirigeants ne sont pas exactement des progressistes.
Eh bien, figurez-vous que la France ne va pas tarder à les rejoindre. La France et l'Italie, probablement, toutes deux semblant se marquer à la culotte ces derniers temps, rivalisant d'ingéniosité pour s'attaquer à de nouvelles libertés.
Mais l'Europe n'est pas loin non plus, où le peloton cherche des combines pour empêcher le vulgus pecum de s'exprimer et laisser à Internet la part belle aux marchands du temple et aux bonimenteurs.

Lire la suite...

samedi 5 janvier 2008

Le fascisme rampant: les leçons de l'Histoire


Voici un article bien troublant. Et s'il avait raison?
"Creeping Fascism: History's Lessons. From Nazi Germany to Post 9/11 America", titre de l'article de Ray McGovern, publié dans Consortium News
Publié le 30 décembre 2007, sur Alternet

Lire la suite...

dimanche 9 décembre 2007

Libéralités, "équité": fatalité?

A une époque inquiétante où les libertés sont, chaque jour, plus menacées, où les lois et les décisions qui se succèdent sont de plus en plus discriminatoires, où les pouvoirs publics ne trouvent des réponses que dans la répression et dans l'appel à la délation - au mépris des lois de la République et des enseignements de l'histoire, où la parole n'est donnée qu'à ceux qui les cautionnent et où les contre-pouvoirs, soucieux de conserver leurs confortables prérogatives, sont inexistants, il est temps que les citoyens se fassent entendre.
Des voix, timides, s'élèvent.

Dans l'article qui suit, c'est celle d'un citoyen américain pas ordinaire.

"How to Really Love Your Country: Five Objectives for True Patriots", par Paul Buchheit, AlterNet. 4 décembre 2007

Lire la suite...

samedi 31 mars 2007

Les hirondelles feront-elles le Printemps?


Angleterre.
En voilà une nouvelle idée de Tony and Co qu'elle est bonne: la police de magasins de proximité. Comme les vols et autres incivilités sont majoritairement commis dans les rues commerçantes et autres centres commerciaux, le Ministère de l'Intérieur a imaginé d'y installer des cellules de détention provisoire. C'est là que le bobby de base pourra tout à loisir enregistrer les empreintes digitales et autres moyens de ficher les suspects.

Parions que cette idée ne sera pas perdue pour tout le monde "outre-manche".
Article trouvé dans le "Guardian"
Ground floor perfumery, stationery ... and cells

Par Alan Travis, home affairs editor

Lire la suite...

dimanche 28 janvier 2007

Kiko Martinez le chicano


Ancien militant dans un mouvement radical, Kiko Martinez n'est plus désormais libre de circuler dans son propre pays. Marqué au fer rouge par quelque représentant de la loi et l'ordre états-uniens, il n'a plus le droit de se déplacer en avion et s'il prend la route, il risque à tout moment d'avoir à se soumettre à de longs interrogatoires.

Après les attentats du 11 septembre, le gouvernement a fait constituer des fichiers sur toute personne suspectée d'avoir (ou d'avoir eu) des activités politiques.

Les renseignements sont maintenant regroupés dans un dossier qui comporte plus de 100 000 noms.

Kiko Martinez est l'un d'entre eux.

Lire la suite...

samedi 28 octobre 2006

« Sécurité intérieure », j’écris son nom … avec ton sang

Voici un témoignage qui se passe de commentaire.

Je n’en ferai donc pas.
Sauf que cela fait froid dans le dos.
Et sauf que les Etats-Unis, grâce à la loi sur la légalisation de la torture récemment adoptée au Congrès et signée à deux mains par leur président pourront se passer désormais des frais d’expédition. Brrrrr !

Lire la suite...

- page 1 de 2