Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Amérique latine

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 6 mars 2013

Hugo Chavez est mort

le 5 mars 2013.
A 58 ans.

chavez_affiche.jpg


Venezuela-elections-.jpg

On avait tant encore à apprendre.

vendredi 12 octobre 2012

Chavez, ce loser

Pas de chance pour Chavez, il gagne les élections pratiquement à l'arraché, à seulement 10 points d'écart de son sémillant adversaire.
A peine remis d'une grave maladie, dont il se dit guéri, il s'apprête, malgré les "incertitudes" et la "stagnation", à diriger le Venezuela à nouveau, d'une main de fer socialiste, et six ans durant, comme il le fait depuis 14 ans déjà.
Avec deux épées de Damoclès au dessus de sa tête: ses problèmes de santé et une opposition forte et unie.
Si Dieu lui prête vie, comme il dit, il aura été à la tête du pays pendant … 20 ans! Une longévité de dictateur.
Vous ne me croyez pas? C'est pourtant à peu près ce que nous disent les médias occidentaux.
Voici, par exemple, l'article qu'écrit Laurent Thomet et qui a été publié sur Alternet, un site progressiste (voui!) USaméricain.
Un journaliste qui fera sans doute une belle carrière dans la presse mainstream.
Il en a le style.
Analyse de texte.

Lire la suite...

vendredi 29 juin 2012

Washington et la Révolution Cubaine aujourd'hui

Partie I: le mythe du Lobby de Miami

par Ike Nahem, 22 juin 2012
Le "Lobby de Miami", c'est le terme qui a été employé pour désigner la communauté cubaine anticastriste qui est partie de Cuba après la Révolution pour s'installer en Floride, entre autres. Reçus à bras ouverts aux Etats-Unis, choyés par le gouvernement et les milieux de la finance, ceux qui faisaient partie des classes dirigeantes ou des privilégiés, ceux qui s'étaient enrichis grâce aux jeux, à la prostitution et autres activités lucratives, mais criminelles, avaient reconstitué une sorte de société hiérarchique dans la société, qui servait de vitrine au capitalisme et permettait de diaboliser la révolution cubaine..
C'était il y a près de 60 ans, et peu à peu la haine anti-Castro s'est estompée avec les nouvelles générations et avec le brassage de la société, en particulier au sein de la communauté plus large constituée de Latino-Américains et autres populations immigrées aux origines très diverses. C'est ce que nous explique, entre autres, Ike Nahem: les différentes vagues d'immigration cubaine et le mythe de l'influence du Lobby auprès des autorités aux Etats-Unis.

Lire la suite...

mercredi 30 juin 2010

Médias US et Amérique Latine: désinformation, mensonges et malhonnêteté intellectuelle

Démonstration.
A l'occasion d'un docu-enquête d'Oliver Stone South of the Border, Cyril Mychalejko, du magazine en ligne UpsideDownWorld.org, se livre à une revue de presse des critiques du film par un certain nombre de journaux.
En gros, c'est du genre: "n'allez pas voir ça, vous allez perdre votre temps à entendre des âneries."
L'Empire tient encore par ces séides qui en soutiennent les piliers croulants.
Mais ça commence à se voir: leur nez s'allonge démesurément.

Le thème du documentaire:
Oliver Stone est parti voir par lui-même ce qui se passait en Amérique Latine où il a parcouru cinq pays différents pour enquêter sur les mouvements sociaux et politiques et montrer la vision déformée qu'en donnent les médias occidentaux, US en particulier.
Au cours de conversations informelles avec les présidents Hugo Chavez (Venezuela), Evo Morales (Bolivie), Lula da Silva (Brésil), Cristina Kirchner (Argentine), son mari et ancien président Nestor Kirchner, Fernando Lugo (Paraguay), Rafael Correa (Equateur), Raul Castro (Cuba), Stone montre sous un jour nouveau les transformations passionnantes qui se sont opérées dans la région.

Article: The Media Empire Strikes Back: Reviewing Reviews of South of the Border par Cyril Mychalejko, publié le 28juin 2010 dans Dissident Voice

Lire la suite...

vendredi 2 avril 2010

Obama et Cuba: la fin d'une illusion (2/2)

par Ike Nahem
Ike Nahem est le coordinateur de Cuba Solidarity New York, qui fait partie du réseau national pour la défense de Cuba. Nahem est conducteur de train à l'Amtrak (chemins de fer publics aux US, spécialisés dans le transport de voyageurs) et milite au syndicat de cheminots "Brotherhood of Locomotive Engineers and Trainmen", une branche de Teamsters Union (ce qui explique, sans doute, certains des termes employés, mais ne met pas en cause l'exactitude des faits développés).
Source de l'article original

Lire la suite...

mercredi 31 mars 2010

Obama et Cuba: la fin d'une illusion (1/2)

Traduction de l''article: Obama and Cuba: End of an Illusion de Ike Nahem, publié le 16 mars 2010
Voici une (longue) analyse de la situation des relations entre les Etats-Unis et les pays d'Amérique Latine à l'ère d'Obama.
Après une valse hésitation dans les premières mois de la nouvelle administration, les affaires reprennent où elles ont toujours été laissées: mensonges, hostilité et traitrise.

"L'époque actuelle révèle qu'en Amérique latine et aux Caraïbes la confrontation entre des forces historiques est en train d'empirer".
─ Raul Castro

Lire la suite...

mardi 9 février 2010

Pourquoi Washington "s'intéresse" au Honduras et à Haïti

Traduction de l'article "Pawns Matter / Why Washington "Cares" About Honduras and Haiti" par MARK WEISBROT
Publié à l'origine par le Guardian .
Et dans Counter Punch.

La mainmise des Etats-Unis sur les pays d'Amérique Latine, en particulier des pays pauvres qui veulent d'émanciper.

Lire la suite...

lundi 21 décembre 2009

USA: Chasse aux travailleurs sans-papiers avec la collaboration des patrons

Merci Obama, le président élu en grande partie grâce au militantisme des syndicats et de la classe ouvrière!
L'application de sanctions contre les patrons qui embauchent des sans-papiers, préconisée par le gouvernement Obama, entraîne des vagues de licenciements tout en garantissant l'impunité à leurs employeurs. Explication dans cet article: "The Brutal Dark Side of Obama's "Softer" Immigration Enforcement" de David Bacon publié dans Alternet, le 16 décembre 2009.

Lire la suite...

mardi 9 octobre 2007

Costa Rica: chaud, le référendum

Au hasard de mes pérégrinations galactiques, je suis tombée sur un article sur le Costa Rica.
Vous connaissez? Oui, c'est ça, l'autre pays du café. Un pays tout ce qu'il y a de propre sur lui. Même, d'ailleurs, qu'on le considère un peu comme la Suisse de l'Amérique latine (cf. références à la fin de l'article).
Alors, évidemment, c'est une proie toute trouvée pour les faucons de la finance internationale. Et, donc, états-unienne.
Et, en plus, par les temps qui courent, avec des fous furieux comme les Chavez et les Castro, vaut mieux s'assurer de l'allégeance de certains pays dans cette partie du monde.
Comme il n'y a pas l'ombre d'une raison (même fabriquée de toutes pièces) de leur envoyer une pluie de missiles sur la tronche pour les annexer, on passe au plan B: mettre la main sur leurs institutions publiques à l'issue d'un accord de libre-échange bidon dont les US ont le secret.
Là, contrairement aux autres pays, comme le Mexique jadis, à qui cela a été imposé d'office, le président a voulu la jouer démocrate et a proposé un référendum à la population.
Sympa.
Voyons voir.

Voici donc la traduction d'un article "Fair Trade", paru le 6 Octobre 2007 dans The Huffington Post et écrit par le sénateur Bernie Sanders.
Source: Alternet

Lire la suite...

- page 1 de 2