Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 13 juin 2009

Femmes du Darfour: si on parlait de réconciliation, plutôt?

Afshin Rattansi interviewe deux Britanniques, Collette Valentine et Ali Gunn, peu après leur retour du Darfour où elles ont assisté à la "conférence internationale sur les défis que doivent relever les femmes du Darfour" et visité des camps de réfugiés.
Leur histoire n'est pas tout à fait la même que celle que racontent les médias internationaux et les ardents défenseurs du Darfour.

Traduction de l'article:
"We Saw No Evidence of Genocide" par AFSHIN RATTANSI
publié dans CounterPunch
le 1° juin 2009

Lire la suite...

dimanche 10 mai 2009

Si je vous dis "Afrique", vous pensez à quoi?

Quand George Clooney, Brad Pitt, Angelina Jolie, Matt Damon, Bono, Mia Farrow et Steven Spielberg se rencontrent, de quoi parlent-ils?
Perdu!
Ils parlent du Darfour. De "Sauver le Darfour".
Enfin, Mia Farrow peut-être pas tout de suite. Elle doit être encore indisponible à l'heure actuelle. Elle vient de faire une grève de la faim de 12 jours par solidarité pour le Darfour.
La faculté lui recommande des grandes tartines de caviar beluga pour se requinquer.
C'est Richard Branson (le milliardaire british) qui va reprendre le flambeau.
Pendant 3 jours.
Ca devrait aller, je pense.
Le temps d'éliminer quelques toxines et, hop! Frais comme un gardon!

Alors, c'est vrai, au Darfour, il y a des gens qui souffrent et qui meurent, des enfants, entre autres, à cause de la guerre, de la malnutrition, du manque de soins, de la misère …
Mais il y a les mêmes en Irak, en Afghanistan, au Congo, au Sri Lanka … Il y a eu et il y a toujours Gaza …
Alors, si les stars d'Hollywood veulent entamer un régime avant le festival de Cannes, pas de problème, les causes ne manquent pas.
Juste un hic: c'est le Darfour, sinon rien.
Et pourquoi?

Encore un article sur le Darfour, vous allez me dire, alors que l'autre était encore tout chaud et qu'il n'avait presque pas servi?
Bin, oui, il faut bien que quelqu'un se dévoue, avec toute cette contre-publicité faite par ailleurs.
Et puis, c'est un article de Bruce Dixon, de Black Agenda Report, alors, je ne résiste pas.
Titre anglais: "Is There a Save Darfur Industrial Complex?"
6 mai 2009
Dissident Voice

Lire la suite...

dimanche 12 avril 2009

Ces riches qui s'en vont dans leur jet privé faire leur marché en Afrique.

Leur marché aux esclaves.
Les "stars" ne savent plus quoi inventer pour mettre du piment dans leur pauvre vie. Les jets, les châteaux, les fêtes aux quatre coins du monde, ça lasse à la fin.
Et puis, il faut donner du sang frais à ces magazines sur papier glacé qui les maintiennent artificiellement au firmament.
Alors, certaines ont découvert les joies de l'adoption du petit bronzé exotique sauvé des flammes de l'enfer.
C'est le cas de Madonna, qui a fait récemment la une parce que ses beaux plans d'adoption sont tombés à l'eau par la faute d'un petit juge de la Cour Suprême du Malawi.
Mais lisez donc l'article et on en cause ensuite: "Madonna without child"
Par Lola Adesioye.
Publié le 3 avril 2009 par le Guardian

Lire la suite...

samedi 14 mars 2009

On nous ment, on les spolie

Et si on parlait sérieusement du DARFOUR?
Les guerres en Afrique nous sont présentées comme des guerres tribales, ethniques ou de religion (rien de mieux, d'ailleurs, que l'Islam pour faire frétiller et partir en croisade les foules occidentales). Affaires entre barbares, quoi.
Pourtant, il suffit de gratter un peu la surface pour trouver toujours les mêmes aux manettes: les grandes puissances occidentales et leurs marionnettistes, les multinationales. Bien épaulées par leurs idiots utiles: ceux qui sont sur le terrain sous couvert de "charité" et ceux qui ne ménagent pas leurs efforts pour se jeter sur le devant de la scène et sur les micros largement complaisants pour haranguer les foules.
Un ballet bien orchestré avec toujours les mêmes enjeux en coulisses: les ressources naturelles, les bases stratégiques et, évidemment, les profits colossaux.

Lire la suite...

mardi 3 juin 2008

Passons à la souveraineté alimentaire, là, maintenant!

La crise alimentaire mondiale n'est pas arrivée par hasard. Elle était prévisible et annoncée par tous les observateurs mondiaux honnêtes et dotés d'une certaine éthique.
Cela n'a pas empêché les cyniques de la Banque Mondiale, du FMI et de l'OMC de continuer leur travail de sape tout en prétendant, la main sur le coeur, vouloir régler le problème de la faim dans le monde.
On a vu comment. En l'aggravant au point que des pays entiers sont aujourd'hui touchés et que d'autres sont menacés gravement.
Mais aujourd'hui, de nouvelles donnes sont apparues.
D'abord, les victimes de la faim se rebiffent ("émeutes de la faim" dans 35 pays), puis les petits paysans commencent à s'organiser et à se regrouper au niveau mondial, faisant pression sur leurs gouvernements, ensuite, certains états, devant le désastre que les néocons de la planète ont engendré, se rebellent de plus en plus contre les diktats des organismes internationaux occidentaux et enfin, la Banque Mondiale, le FMI et l'OMC sont concurrencés par les aides venant de Chine (vous voyez, en passant, pourquoi la Chine est dans le collimateur? Elle fourre un peu trop son nez dans les affaires des maîtres du monde auto-proclamés et peut offrir aujourd'hui une alternative à leurs noirs desseins).

La fin de l'hégémonie des multinationales prédatrices et génératrices de misère et de mort?

On l'espère très fort.

Voici un article de Walden Bello, "Manufacturing a Food Crisis"
Publié le 2 juin 2008 dans The Nation

Lire la suite...

mardi 4 décembre 2007

DARFOUR: les enjeux de vilains


D'après l'article de Bruce Dixon ci-dessous, l'opération" Sauver le Darfour" serait téléguidée par les intérêts de groupes privés qui veulent une intervention militaire US pour s'abattre sur la région pour avoir la haute main sur les ressources du pays – dont le pétrole.

Oh? j'ai du mal à y croire. C'est tout sauf habituel.

Cet article , publié le 29 novembre 2007, est paru sous le titre original "Ten Reasons to Suspect 'Save Darfur is a PR Scam" dans Alternet, site qui l'a lui-même pioché dans Black Agenda Report

Un document loin des thèses qu'on nous expose dans les médias. Un document qui fait réfléchir.

Lire la suite...

dimanche 14 octobre 2007

Aide alimentaire US contre la famine: c'est encore Big Business qui se gave

L'organisation humanitaire CARE a refusé les subventions de l'Aide Alimentaire américaine (US Food Aid) au prétexte que les dés sont pipés et que ceux qui devraient en profiter passent après les intérêts d'agrobizness et consort.
On ne peut pas faire plus mesquin.
Quand on sait combien les "Bushites" se préoccupent du sort des pauvres dans leur pays et à l'échelle planétaire.
En réorganisant leurs services publics indigents, en leur offrant des semences au-dessus de tout soupçon, élaborées par des petites mains dans des laboratoires irréprochables.
Evidemment il y a les dommages collatéraux, mais vous savez ce que c'est les pauvres, vous leur donnez ça et aussitôt ils veulent ça.
Les US, il est vrai, en profitent pour fourguer en douce leur surplus de produits alimentaires GM et faire du dumping sur les marchés locaux des pays pauvres.
Binquoi, vous ne voulez tout de même pas que les Ricains se forcent à finir les restes, alors que, déjà, ils font de gros efforts pour ingurgiter plus que leur part?
Et puis, à cheval donné, on ne regarde pas les dents.

Voici un article de Megan Tady "Why U.S. Food Aid Benefits Big Business and Not Starving People" initialement publié dans In These Times le 18 septembre 2007.

Source alternet

Lire la suite...

dimanche 25 mars 2007

Bush et la lutte contre le SIDA: la vertu tue-t-elle?



George Bush a largement augmenté les fonds destinés à l'aide extérieure en 2003. Parallèlement, cependant, il a fait voter la loi " Aids Leadership Act", qui comporte une clause interdisant de subventionner les associations humanitaires de santé qui encouragent l'avortement ou qui viennent en aide aux travailleurs du sexe. Par ailleurs, un pourcentage des crédits doit être dévolu aux prêches sur l'abstinence. Tout cela pour satisfaire les bigots qui ont voté massivement pour lui.

Charité bien ordonnée …

Traduction de: "Bush’s Foreign Aid Surge: A New Era of Responsibility to Fight HIV/AIDS in Africa or Bush’s Broken Promise?"
par Aaron Sussman
paru dans: www.dissidentvoice.org

Lire la suite...

mercredi 14 mars 2007

Farm Bill 2007 aux Etats-Unis: l'agrobusiness se fera-t-il moins de blé sur le dos des agriculteurs de la planète?


Rien n'est moins sûr. Pendant ce temps, les petits agriculteurs, et en particulier ceux du Tiers Monde, se retrouvent avec leur production sur les bras, vendent à perte ou sont obligés d'accepter des tarifs qui ne leur permettent pas d'engranger quelques (maigres) bénéfices.

Les multinationales et les grandes exploitations agricoles, américaines et européennes, principales bénéficiaires des subventions agricoles, se sont réservé la part du lion.

Les Américains se penchent actuellement sur la réforme de leurs lois agricoles qui seront en vigueur ces cinq prochaines années. Mais, y aura-t-il "réforme" ou petites mesurettes démagogiques?

Voici pour tous ceux qui ne savent pas que les résolutions états-uniennes et européennes ne laissent aucune chance aux autres de s'en sortir dignement. A tous les niveaux.

Et pour faire bonne mesure, ceux qu'on étrangle dans leur propre pays, que ce soit pour s'emparer de leurs ressources et de leurs services publics en échange de la "dette", pour les empêcher de faire du commerce, pour les montrer du doigt comme étant incapables de se gérer, eh bien, ceux-là mêmes qui cherchent à s'enfuir pour accéder à une vie moins misérable sont les premiers à se retrouver devant les portes closes d'un Occident bouffi de certitudes et de mépris.

Traduction de: "Is the US Killing African Farmers?" par Katie Danko

Lire la suite...

- page 2 de 3 -