Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - état policier

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 1 août 2013

Bradley Manning, dernier en date d'une longue série de prisonniers politiques

Et, comme les autres, il y a peu de chances qu'il sorte de cet enfer. Les dirigeants se suivent et se protègent les uns les autres, et ceux qui ont le malheur de dévoiler leur forfaits et dénoncer leurs crimes de guerre seront mis hors d'état de "nuire".
Définitivement.
Quelles que soient les armes choisies. L'assassinat, la peine de mort ou la prison à perpétuité en cellule de confinement jusqu'à ce que mort s'ensuive.
Tous condamnés à MORT, de toute façon.
Question liberté d'expression (vous savez, ce I°Amendement dont ils prétendent faire grand cas), on est nettement plus tranquille (on ne va même pas en prison, d'ailleurs), si on est un facho du Tea Party, un militant anti-avortement qui harcèle les cliniques, jour après jour, ou un des présentateurs de Fox News qui vomissent leur haine et font du prosélytisme à longueur d'émission.
Question impunité aussi, si on dit qu'on a eu peur pour sa vie quand on a vu un adolescent noir en cagoule, armé de bonbons et d'Ice Tea, et que c'est pour ça, madame la Juge, que j'ai été obligé de tirer. Très bien, mon petit, on comprend.
Quant aux lanceurs d'alerte, ils ne sont même plus en sécurité à l'étranger, les dirigeants veules et lâches des autres pays ne voulant pas s'attirer les foudres de ces tyrans.
On l'a vu pour Assange et pour Snowden.
Pire encore, Obama a pris l'initiative d'éliminer les gêneurs, baptisés "terroristes" pour l'alibi, même à l'étranger, citoyens US ou pas.
Jusqu'où cela va-t-il aller?
Ils détruisent des vies entières sur toute la planète et nous les laissons faire.
Mais revenons à Manning avec ce texte de Bruce A. Dixon, BAR

Lire la suite...

lundi 29 juillet 2013

Trayvon Martin et le discours d'Obama, le Blanc dissimulé derrière un masque africain

Depuis le début de son premier mandat, Obama a non seulement ignoré le sort de la communauté noire, sauf en période électorale où il avait besoin de leurs voix, mais il a bien montré qu'il s'en démarquait.
Ce n'est pas moi qui le dis, mais les journalistes de Black Agenda Report.
Dont Margaret Kimberley, chroniqueuse de BAR, dans l'article qui suit: "Obama Dog Whistles Over Trayvon".

Lire la suite...

jeudi 4 juillet 2013

Un principal du Massachusetts ouvre l'école-prison et réhabilite les disciplines artistiques

Et si l'éducation, c'était plutôt ça, finalement?
Mais non, ce blog n'est pas consacré qu'aux sinistres nouvelles essentiellement venues d'ailleurs.
Enfin, pas entièrement.
Ici, il est question du chef d'établissement d'une école publique qui, las d'être entouré de gens en armes à la pédagogie limitée, les renvoie tous à leurs chères études et fait entrer la grosse cavalerie: instruments de musique, palettes, peinture et pinceaux.
Battez tambours, résonnez palettes!
Révolutionnaire?
Presque.
Source: F ck You NRA! Principal Fires Guards Expands Arts and Sees Test Scores Soar
Voir également le reportage ici

Lire la suite...

lundi 24 juin 2013

Navette école-prison (suite)

Complément d'information au billet précédent
Les retards en cours et les absences se paient cher à Dallas, Texas. Il n'y a plus désormais d'heures de colles ou de lignes à écrire. Aujourd'hui, les élèves écopent d'amendes, voire de peines de prison.
L'application des lois de 2003 contre l'absentéisme scolaire s'est traduite par toutes sortes d'abus.

Lire la suite...

dimanche 9 juin 2013

Descente de police à Buffalo: ils défoncent la porte d'entrée, fouillent l'appartement et abattent le chien

La routine.
Sauf, qu'ils s'étaient trompés d'appartement.

Buffalo, état de New-York

Une équipe du SWAT, (Special Weapons and Tactics), l’unité de police spécialisée dans les opérations paramilitaires dans les grandes villes, s'est rendue lundi 3 juin au domicile d'Adam Arroyo, un Hispanique et ancien combattant en Irak.
A la recherche de drogue, en l'espace de quelques minutes, ils fouillent la maison de fond en comble en son absence et abattent, au passage de plusieurs balles la chienne de deux ans et demi attachée dans la cuisine.

Lire la suite...