Le créateur de cette capuche, Adam Harvey, explique que cet article est fabriqué avec de l'argent, qui repousse la chaleur et rend celui qui le porte invisible aux infrarouges.
Cette capuche était le clou de l'exposition "Stealth Wear" ("tenues de camouflage") d'Harvey, qui a ouvert dans le centre de Londres en janvier dernier et qui était présentée comme la vitrine des "dernières tendances de la mode de contre-surveillance".
C'est un domaine qu'explore Harvey depuis trois ans maintenant, et qui fait chaque fois le buzz chez les fans de technologie.
Ainsi, en 2010, il débutait avec Camoflash, un sac anti-paparazzi qui réagit aux flashs des appareils-photos en déclenchant un "contre-flash".
Cette tenue anti-drone n'était pas la seule à être présentée à l'exposition, comme on peut le voir ici (je conseille d'ailleurs de voir les autres réalisations de ce créateur).
D'autres sont nettement plus couvrantes.
Comme celle-ci:

anti_drone_burqa.jpg

Evidemment, vous allez me rétorquer: ''ouais, mais c'est pas pratique de se balader comme ça dans la rue, ou dans les manifs, surtout en plein cagnard".
Alors quoi? Vous préférez être foudroyé par un drone plutôt que souffrir un peu du ridicule et de la chaleur?
Les plus hargneux vont aussi dire que les drones ne font pas dans le détail, puisqu'ils confondent des enfants et des femmes en burqa avec les authentiques combattants.
Mauvais esprit. C'est tout.
Moi, j'y crois à ces trucs-là. Je songe à aller m'installer en Angleterre, d'ailleurs.
Parce qu'ici, on n'a ni le droit de porter une capuche, ni une burqa.
Ce qui prouve bien, si besoin était, qu'ils nous veulent nus et crus, et sans défense.

Pour autant, je me suis laissé dire que les ventes en GB ne décollent pas. En revanche, les commandes afflueraient depuis l'étranger.
Nul n'est prophète en son pays.