Il ajoute :

C'est aujourd'hui MegaUpload, mais chacun sent bien qu'un tabou est tombé et que d'autres sites pourront suivre et suivront.

Voilà que les Etats-Unis se permettent en toute illégalité de faire fermer les sites Internet qui les dérangent?
Mais que dit la France (enfin, ceux qui se sont octroyé le droit de représenter la France) de tout ça?
Hélas.
Oui, hélas. Sarkozy a été un des premiers à applaudir la décision US (lire l'article ici:

"Quelques heures après la décision de la justice américaine, jeudi 19 janvier, Nicolas Sarkozy a salué la fermeture du site de téléchargement Megaupload, accusant notamment ses promoteurs de "réaliser des profits criminels".

Très bien! Fermons l'Elysée et virons tous les parasites qui "réalisent des profits criminels" avec l'argent de l'Etat - c'est-à-dire des travailleurs, aux crochets desquels ils vivent somptueusement!
Et puisqu'on y est, fermons également l'Assemblée Nationale et le Sénat et rémunérons les élus à leur juste valeur: le prix d'un café, d'un sandwich et d'un billet AR en train en 2° classe (sur présentation des justificatifs). Un grand coup de balai qui ira remplir les maisons de retraite.
Et, enfin, personne ne vivra plus aux frais de la princesse pendant des décennies et, cela, jusqu'à la fin de sa vie, en nous postillonnant dessus et en éructant entre deux siestes et quelques ronflements. Virons les danseuses de la pseudo-démocratie!
Et il ajoute:

"La lutte contre les sites de téléchargement direct ou de streaming illégaux, qui fondent leur modèle commercial sur le piratage des œuvres, constitue une impérieuse nécessité pour la préservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création", poursuit le chef de l'Etat.

"réservation de la diversité culturelle et le renouvellement de la création". Ah, oui! C'est ça, c'est bien connu: les majors, bienfaitrices de l'humanité et soucieuses de "diversité"! Dire qu'il y en a encore pour avoir l'"intention" de voter pour un type aussi menteur, et qui nous prend pour des cons, en plus!
Mais revenons au sujet. Parce que, si on ne peut rien attendre de sarkozy et de sa clique de pillards, il en va de même du PS qui lui emboîte systématiquement le pas (NB - toujours dans l'article du Monde, une lueur d'espoir dans ce monde de brutes: le Front de Gauche et EELV condamnent cette décision. Rendons-leur justice):

Aurélie Filippetti, chargée des questions de téléchargement au sein de l'équipe de campagne de François Hollande, a de, son côté, estimé, vendredi, au micro de France Inter, que la fermeture de Megaupload était "normale". "Nous voulons renforcer la lutte contre ce genre de sites totalement illégaux qui font de l'argent sur le dos des artistes", a-t-elle déclaré.

Le PS n'en rate vraiment pas une! Toujours à marquer sarkozy à la culotte. Voilà l'alternative que nous propose la "démocratie française"; la copie zen de l'agité, et cela, dans tous les domaines. Il aurait pu dire, par exemple:

Que sarkozy "en a profité pour appeler à un renforcement de l'Hadopi et que le président de la République "fonctionne avec les internautes comme avec les automobilistes en les rackettant".
Il aurait pu l'accuser également de se faire "l'ami des majors et des multinationales qui font des marges hallucinantes sur le dos des artistes et des consommateurs, et n'encouragent absolument pas la créativité". Il aurait pu proposer "l'instauration d'une licence globale pour les échanges privés sur Internet, qui doivent rester libres sans que cela ne prenne en otage les ayants-droit, producteurs, auteurs-compositeurs et interprètes". Et affirmer qu'il souhaite défendre fermement "la liberté sur Internet".

Eh bien non! Pas du tout! Mais qui, donc, a dit ça?
Eh bien la candidate auto-proclamée du FN!
Voilà que la "gauche" "socialiste" se fait dépouiller de toutes les valeurs qu'elle défendait autrefois par … le Front National!
Après la laïcité, voilà la Liberté, la défense des consommateurs et de la diversité artistique qui tombent dans l'escarcelle (de la propagande) du FN.
Je ne suis pas dupe, certes, de la fourberie de la méthode, mais je trouve lamentable que ces imbéciles de socialistes s'engouffrent dans tous les coups fourrés que nous sert la droite la plus dure depuis Vichy et laissent le FN nous parler de laïcité, de liberté, de justice et de défense des citoyens, en particulier des jeunes, contre la rapacité des grands groupes privés.
Pas un seul mot sur la mainmise des US sur l'Internet mondial et pas un mot de soutien à tous ceux qui y avaient stocké des documents en toute légalité? Pitres!
Parce que MegaUpload n'était pas seulement un site de téléchargements illégaux.
Voir ici, sur Le Cri du peuple, les témoignages d'Internautes qui ont perdu des mois, voire des années de recherches!
Exemples:

Je suis à la fin de ma deuxième année de BTS en alternance, le dossier de mon projet était sur MegaUpload. Mon compte, que j'avais payé avec mon salaire d'apprenti, était valable encore jusqu'en septembre. C'est un projet qui consiste à décrire des actions complexes effectuées sur deux ans, pour travailler au centre de formation, ainsi que chez moi, sans avoir a utiliser de support. J'ai perdu tous mes fichiers ... (…) - Quentin
J'ai 19 ans et je passe cette année mon bac pro commerce. Les professeurs du lycée nous conseillaient de mettre nos documents en ligne sur MegaUpload, pour les travailler à l’école comme à la maison, toujours actualisés. (…) Les fichiers, doc, pdf ou de diaporama ou photographies, de lieux de stages et autres, prenaient trop de place pour pouvoir se les envoyer par mails. Megaupload était donc LA solution idéale ! (…): L'équivalent de trois années de stages et de travail à raison d'une à deux heures par semaines, pour deux classes de mon lycée, soit une quarantaine d'élèves, est parti en fumée (…) Adrien

kristof31: «Je n’ai jamais autant consommé de produits culturels que depuis que je télécharge»
TitiViet: «Nombreux sont ceux qui comme moi, achètent le DVD d’un film qu’ils ont découvert via le téléchargement»
Etc.
Il est donc clair que cette fermeture n'est pas dictée par la raison, ni la nécessité, ni la volonté de donner accès à une culture bien plus vaste, bien au contraire, mais par la seule volonté d'une poignée de despotes mondiaux d'imposer leur ordre aux populations par la force brutale et l'arbitraire.
Décidément, la mandature d'Obama est jalonnée de ces mesures despotiques.
Assassinats de personnes à l'étranger, attaques de drones, invasions illégales de pays souverains, mandat donné au Pentagone de se charger de ceux qu'il estime être des terroristes, etc. Voir mon billet précédent.
Et tout cela cautionné par la "Communauté Internationale", sarkozy en tête, suivi de près par ces abrutis du PS.
La justice américaine, c'est quand elle poursuit les criminels (même présumés) de sa caste, qu'elle indigne les oligarques et leurs marionnettes.
Rappelez-vous, ils en disaient pis que pendre de cette justice américaine qui ne respectait rien, qui "humiliait" les "présumés innocents", seulement motivés par leur "amour des femmes", et les exposait, menottés et mal rasés, aux flashs des photographes comme de vulgaires dealers.
Une justice américaine pudibonde, de Pères la Vertu, de puritains anglo-saxons qui s'offusquaient d'un simple badinage entre adultes consentants.
Pire encore, rappelez-vous comme ils n'avaient pas de mots assez durs pour condamner cette justice américaine qui voulait, avouez que c'était outrageant, incarcérer un des leurs pour le viol (dûment avéré), à ce jour impuni, d'une gamine de treize ans.
Mais si un site Internet est fermé arbitrairement par la seule volonté de la justice américaine, les offusqués de caste, eux, la ferment - ou applaudissent.
Ah, par les temps qui courent, il vaut mieux violer quelqu'un que s'en prendre au monopole de grands groupes privés.
Le dossier "déshonneur et infamies" déborde actuellement.
Il est temps de tourner la page.

Note complémentaire
A noter, tout de même: un site de téléchargement ferme, un autre ouvre aussitôt. En outre, MegaUpload n'est pas le seul site à proposer actuellement des téléchargements "illégaux". On peut très bien, si on est intéressé, en trouver ailleurs.
Il est donc clair que le but recherché n'est pas de faire cesser les téléchargements (mission impossible, et il faut être un Martien pour l'ignorer) , mais de se réserver l'exclusivité de tout ce qui est lucratif et d'intimider ceux qui contreviendraient à leurs diktats.
Mais, comme l'indique OWNI :

Megaupload coupé, la réaction ne s’est pas fait attendre. Un à un, les sites des lobbies des industries culturelles ont été rendus inaccessibles, tombés sous le coup des attaques dites “de déni de service” (DDOS). Recording Industry Association of America, qui représente les intérêts de l’industrie du disque, Motion Picture Association of America, pour ceux de l’industrie du cinéma, Universal Music, Vivendi, Warner ou même la Hadopi, en France : tout le monde y est passé, dans un même mouvement jubilatoire et désordonné.

Ah ah ah ! même l'Elysée y a eu droit. Mais qui s'en est rendu compte?
La cyberguerre est lancée.
O malheureux, d'ici qu'ils s'en prennent au site de campagne du PS!
Bon, si jamais, ils pourront toujours fusionner avec celui de l'UMP. D'ailleurs, avec leur slogan " La République qui agit, la République qui protège », ces derniers ont déjà quasiment pompé le slogan du PS.
C'est dire si, eux, sont dans le partage.