anti-abortion-protester-www.jpg

Manifestante anti-IVG

Les propos diffamatoires des républicains de l’Indiana à l’encontre des victimes de viol et des femmes.

Source : Indiana Republican's Disgusting Smear of Rape Victims and Women, Alternet

Alors que le parti républicain s’efforce sur le plan national d’abolir le droit au libre choix des femmes, il est de plus en plus manifeste qu’il ne s’agit pas seulement de l’IVG – il s’agit de nous ramener, nous, les femmes, à l’époque victorienne, où nous n’avions aucun pouvoir et étions soit mises sur un piédestal en tant que vierges, soit considérées comme des prostituées. A cette époque, évidemment, on estimait qu’une femme vierge pouvait être dominée, ce qui atténuait la profonde méfiance qu’éprouvaient les hommes envers nos noirs desseins ou notre duplicité intrinsèques, ou tout autre fruit de leur imagination.
C’est une vision absurde destinée à nous rabaisser, et horreur, s’infiltrant à nouveau dans notre culture, elle s’insinue aujourd’hui dans l’esprit des hyper-conservateurs et empoisonne le discours politique.
Exemple typique: l’élu de l’état de l’Indiana, Eric Turner, républicain, a déclaré mardi que les lois de l’état sur l’IVG ne devaient pas pouvoir être contournées, parce que, je cite :

"une femme qui veut avorter pourrait simplement prétendre qu’elle a été violée, ou qu’elle est victime d’inceste".

De plus, il attaque un projet de loi qui autoriserait le recours à l'IVG en cas de viol ou d’inceste, disant qu'il ne précise pas comment on peut avoir "confirmation" de ces affirmations.
Cette misogynie qui consiste à se méfier des femmes contenue dans cette déclaration terrible est absurde – c’est comme s’il pensait que, nous, les femmes, sommes des vipères sans morale et calculatrices qui concoctons tous les moyens de frauder le système. Et de fait, il sous-entend presque que nous prenons le viol et l'inceste à la légère – un privilège ou un concept utilisés pour profiter du système – plutôt que pour ce que ces actes représentent– à savoir des actes monstrueux de terreur sexuelle.
Le projet de loi anti-avortement de Turner imposerait "un intérêt indéniable de l’état à protéger le fœtus", contraindrait les femmes qui veulent avorter à regarder l'écran pendant les échographies, et limiterait les IVG à 20 semaines de grossesse.
……………………………………………………………………………………………………………………….........................
Autre pays, mêmes mœurs:

femmes_egypte_.jpg

Des manifestantes égyptiennes forcées de passer un “test de virginité”

Egyptian Women Protesters Forced to Take 'Virginity Tests', Amnesty International

Au moins 18 femmes qui ont été arrêtées au cours d’une manifestation pacifique Place Tahrir le 9 mars ont déclaré qu’elles avaient été forcées de passer un "test de virginité".
Des manifestantes ont raconté à Amnesty International qu’elles ont été battues, ont subi des décharges électriques, ont été astreintes à des fouilles au corps pendant que des soldats les photographiaient, ont été forcées de se soumettre à des tests de virginité, et menacées d’être accusées de prostitution.
Ces accusations viennent s’ajouter au constat de ceux et celles qui s’inquiètent de plus en plus de voir que les femmes qui étaient en tête des manifestations pour demander le départ du président Moubarak sont actuellement reléguées à l’arrière-plan de la construction d’une nouvelle Egypte.
Il faut que les autorités égyptiennes mènent une enquête sur ces déclarations pour mettre fin au traitement scandaleux et humiliant de manifestantes.

………………………………………………………………………………………………………………………….........................

Et aussi:Obama et l'avortement

Obama s'engage à défendre le droit à l'avortement. Lire ici (fr) - (AFP) –
C'était le 22 janv. 2009

Autre témoignage:
À contrario, l'avortement est défendu par de nombreux mouvements pro-choix, et notamment Barack Obama qui a rappelé:

« Cette décision non seulement protège la santé des femmes et la liberté de reproduction, mais symbolise un principe plus large : que le gouvernement n'a pas à se mêler des affaires de famille les plus intimes »

Wikipedia
Oui, mais voilà: souvent Obama varie. Le candidat disait blanc, le président dit noir (sans jeu de mot. Euh … si quand même un tout petit peu) - ou l'inverse.
Lors des débats sur la "réforme" sur l'assurance maladie, les démocrates du sud (les "Blue Dogs", l'aile bien droite du parti) ont fait du chantage aux voix pour que soit introduite dans la loi une clause interdisant que les fonds publics servent à rembourser les avortements sauf en cas de viol, d'inceste et de danger pour la vie de la mère.
Mais la mouture finale, élaborée conjointement entre sénat et chambre des représentants, ne comprenait plus cette clause.
Et qu'a fait le président progressiste qui prônait la liberté de reproduction?
Il a signé un décret présidentiel pour ajouter cette clause de sa propre initiative, comme un grand.
C'était le 24 mars 2010, à peine plus d'un an après sa déclaration sur le droit des femmes à l'IVG.
Peut-on faire confiance à ce type?
Il y en a encore qui le pensent par ici.
Pas ceux de gauche aux US (Attention! j'ai pas dit "démocrates").

Et puis, en France:

Notre santé en danger UsagerEs, profesionelLEs de la santé , éluEs, il est temps de réagir ensemble !
La manif, c'était le 2 avril; mais on peut toujours rejoindre un groupe militant pour empêcher la casse de la sécu.
Parce qu'on sait comment ça se passe: on ferme d'abord des services d'IVG dans les hôpitaux et cliniques de proximité, on réduit les subventions aux plannings familiaux – tout cela pour restreindre l'accès à l'avortement - et, comme ce n'est pas assez, quelque tordu d'élu, soutenu par le lobby anti-avortement, commence à répandre l'idée que le fœtus est une personne dès sa conception et que l'avortement doit être limité aux cas extrêmes, et encore moins, si c'est possible. etc.

Rigolons un peu:

Bush soutient les femmes afghanes.

Extrait de : "Bush: U.S. Military Should Stay In Afghanistan Indefinitely To Promote Women’s Rights"

La *Bibliothèque Présidentielle de l'ex-président Bush organisait une conférence à Dallas cette semaine avec pour thème défense de la liberté des femmes en Afghanistan et faire "progresser les opportunités économiques" Parlent de cette conférence sur Fox News, Bush a déclaré que les U.S. doivent rester en Afghanistan pour défendre les droits des femmes.
"L'idée de libérer les femmes afghanes, leur donner des responsabilités, les encourager, les instruire, contribue à jeter les bases d'une paix durable".
La suite en anglais

(*On se demande bien ce qu'elle renferme. Des coloriages?).
Bush, qui ne perd pas une seconde pour dire des âneries, oublie, entre autres, qu'en matière de défense des femmes, l'administration Bush, comme l'administration Reagan, a annulé les financements fédéraux qui fournissaient des aides internationales pour la formation sur les techniques de l'IVG dans divers pays en voie de développement. L'administration Clinton avait rétabli les fonds disponibles pour les ONG, de même que l'administration Obama. Un effet yoyo peu propice à la "liberté des femmes" à laquelle Bush prétend tenir lui aussi.
Il faut dire que les Afghanes, il les a bien soignées.

Deuxième volet: sur le post suivant …

.............................................................................................................................................................................................

Peine de mort … Peine de mort … Peine de mort … Peine de mort …Peine de mort … Peine de mort …

Acharnement encore :

troy_davis_photo.jpg

Troy Davis: Rejet de l’appel par la Cour Suprême


Ce qui veut dire que dans ce pays, il n'y a pas de doute ni de rachat possibles, et que s'il faut que tu y passes, tu y passeras, tôt ou tard.
Sauf, si tu habites dans un état où la peine de mort est abolie.
Comme en Illinois.
L'Illinois devient le 16ème État américain à abolir la peine de mort