Il est temps de faire la révolution aux Etats-Unis: 15 raisons à cela

Il faut faire la révolution maintenant.
Le gouvernement ne travaille pas pour les gens ordinaires. Il travaille beaucoup, semble-t-il, pour les sociétés privées, les banques, les compagnies d'assurance, les sous-traitants de l'armée, les lobbyistes, et les riches et puissants. Mais il ne travaille pas pour le peuple.
La Déclaration de l'Indépendance des Etats-Unis de 1776 stipule que quand une longue série d'abus commis par ceux qui sont au pouvoir témoignent d'une volonté de réduire les droits du peuple à la vie, à la liberté et à la quête du bonheur, le peuple a le droit, ou plutôt, le devoir, de s'insurger.
Martin Luther King Jr. a déclaré, il y aura 43 ans de cela le mois prochain, qu'il était temps qu'il y ait une révolution des valeurs aux Etats-Unis. Il a dit dans un sermon qu'une "véritable révolution des valeurs nous fera bientôt remettre en question l'équité et la justice de beaucoup de nos politiques passées et actuelles". Il est encore plus évident aujourd'hui qu'il est temps d'opérer un changement radical.%%% Regardez où nous en sommes arrivés avec le système actuel et demandez-vous s'il n'est pas temps de faire la révolution.
Plus de 2,8 millions de personnes se sont retrouvées sans toit en 2009 parce que leur maison a fait l'objet d'une saisie ou été reprise par les banques – près de 80.00 par jour – des chiffres encore en hausse par rapport aux deux années précédentes où, déjà, des millions d'autres personnes avaient également perdu leur maison.
Parallèlement, l'an dernier, le gouvernement renflouait "Bank of America", "Citigroup", "AIG", "Bear Stearns", "Fannie Mae", "Freddie Mac", l'industrie automobile, et lançait le Tarp (Troubled asset relief program), le programme de sauvetage des actifs à risque avec 1,7 mille milliards pris dans les fonds publics.
Wall St se récompensait alors en se répartissant plus de 20 milliards en primes seulement, ce qui représente un bonus de 123.000 dollars en moyenne par bénéficiaire à ajouter au salaire.
Parallèlement, plus de 17 millions de personnes sont au chômage actuellement. Des millions d'autres sont à temps partiel alors qu'elles ont absolument besoin d'un travail à temps complet pour vivre.
Oui, le système actuel permet à un seul sénateur américain de supprimer les indemnités chômage et les prestations de Medicare, l'assurance maladie publique, dont bénéficient des millions de personnes.
Il y a aujourd'hui 35 lobbyistes inscrits à Washington pour chaque élu du Congrès, 13.739 en tout au dernier recensement en 2009. Il y a huit lobbyistes pour chaque élu du congrès qui se consacrent uniquement au fiasco que constitue la réforme de l'assurance maladie.
Parallèlement, la Cour Suprême a donné le droit aux sociétés privées de se mêler des élections en versant directement des tonnes d'argent pour la campagne des candidats.
Le Département de la Justice a donné l'absolution à ses propres conseillers juridiques qui ont autorisé les tortures illégales.
Parallèlement, un autre département du gouvernement, le Pentagone, poursuit en justice trois Navy SEALS pour avoir frappé un suspect irakien.
Les Etats-Unis ne sont pas seulement engagés dans des guerres aberrantes en Iraq, en Afghanistan et au Pakistan, ils entretiennent actuellement 700 bases militaires dans le monde entier et 6000 autres sur l’ensemble de leur territoire. Des jeunes hommes et femmes s'engagent dans l'armée pour protéger les Etats-Unis et pour pouvoir se payer les frais de scolarité à l'université et avoir une assurance-maladie et ils tuent et estropient dans des guerres inutiles ou pour tenir le rôle de gendarmes du monde. Les intérêts de qui protègent-ils et servent-ils donc?
En fait, l’Etat américain verse 700 milliards par an directement à l'armée, la moitié des dépenses militaires mondiales, bien plus que l'Europe, la Chine, la Russie, l'Iran, le Pakistan, la Corée du Nord, et le Venezuela réunis.
Le gouvernement et les compagnies privées ont accru considérablement la surveillance des populations avec l'installation de caméras dans les rues et dans les lieux privés, les fouilles dans les aéroports, les écoutes téléphoniques, les incursions dans les ordinateurs personnels, la collecte de renseignements grâce aux achats effectués par cartes de crédit, aux recherches sur internet et aux voyages.
Le nombre de détenus en prison aux Etats-Unis a été multiplié par 7 depuis les années 1970 et il atteint aujourd'hui le chiffre de 2,3 millions de personnes. Les Etats-Unis ont un taux d'incarcération supérieur à tous les autres pays de la planète.
Les Tea Party Patriots sont furieux contre les Républicains, qu'ils accusent de les trahir au profit des sociétés privées.
Le Démocrates sont en train d'émerger tant bien que mal de leur état dépressif pour faire place à la colère parce que leur parti, bien qu'il ait la majorité dans les deux Chambres du Congrès, n'a rien fait de significatif ni pour les immigrés ni pour les femmes, ni pour les syndicats, ni pour les Noirs, ni pour les écologistes, ni pour les gays et lesbiennes, ni pour les libertaires, ni pour ceux qui luttent pour une assurance maladie publique ou pour les Droits de l'homme, ni pour l'emploi, le logement ou la justice économique. Les démocrates pensent également que leur parti les a trahis au profit des sociétés privées.
Il y aura 43 ans le mois prochain que Martin Luther King, Jr. déclarait à (l'église) "Riverside Church" à New York: "il arrive un moment où le silence est une trahison".
Il a ensuite condamné la Guerre au Vietnam et le système qui avait conduit à cela ainsi qu'à d'autres injustices criantes.

"Nous, en tant que peuple, devons effectuer une révolution radicale des valeurs. Nous devons passer rapidement d'une société qui privilégie la machine à une société qui privilégie l'être humain. Tant que les machines et les ordinateurs seront considérés comme plus importants que les êtres humains, les triplés géants du racisme, du matérialisme et du militarisme ne seront pas terrassés".

Il est temps de faire la révolution.

Bill Quigley a représenté de nombreuses fois le père Jean-Juste à Haïti en même temps que le Bureau des Avocats Internationaux à Port au Prince et l'Institute for Justice and Democracy en Haïti. Bill est détaché de la faculté de droit de luniversité de Loyola à la Nouvelle- Orléans et exerce la fonction de directeur juridique au Centre pour les Droits Constitutionnels.''

No comment.