Alors, M. Obama, montrez donc à vos électeurs qu'ils n'ont pas placé toutes leurs espérances sur le mauvais cheval.
Un homme qui a passé 27 ans de sa vie en prison a largement "payé sa dette à la société".
Un homme qui a passé 27 ans en prison à la suite d'un procès bâclé et des témoignages douteux n'a eu aucune chance de prouver qu'il était innocent.
Et s'il est innocent, comme cela semble être le cas, c'est la société qui est largement redevable de ce qu'elle lui a fait subir. S'en exonèrera-t-elle, une fois de plus, en le faisant exécuter?

Mumia, qui était qualifié de "voix des sans voix", a été opportunément écarté de la société, accusé d'avoir tué un policier.
Depuis, il est dans le couloir de la mort, avec l'épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête, qu'il a déjà "sauvée" grâce à la mobilisation mondiale.
Qui dit qu'il n'y a pas de prisonniers politiques en prison (ou exécutés) aux US? Ils ne sont pas là en tant que tels, certes, mais on leur colle sur le dos un crime de droit commun ( pour avoir une idée de la justice aux US, voir le dossier "prisons" sur ce blog).

Aujourd'hui, la Cour Suprême des Etats-unis se réunit pour statuer sur le cas de Mumia Abu-Jamal. Si la condamnation à mort du journaliste afro-américain est confirmée, cette sentence risque d'être très rapidement mise à exécution.

Signez la pétition en ligne:

"NOUS, SIGNATAIRES de cette pétition, vous demandons de vous prononcer contre l’exécution de Mumia Abu-Jamal et de tous les hommes, femmes et enfants condamnés à mort dans le monde. Cette ultime forme de châtiment est inacceptable dans une société civilisée et représente une insulte à la dignité humaine. (Assemblée générale des Nations Unies, Moratoire sur la peine de mort, résolution 62/149 du 18 décembre 2007, réaffirmée par la résolution 63/168 du 18 décembre 2008.)

Monsieur Abu-Jamal, journaliste et auteur afro-américain connu dans le monde entier, est dans le couloir de la mort en Pennsylvanie depuis presque trente ans. Même si le sort de ce condamné ne relève pas directement de votre compétence juridique, nous en appelons à votre humanité pour que, usant de votre statut de leader moral sur la scène mondiale, vous impulsiez un moratoire universel sur la peine de mort aussi bien sur ce cas spécifique que sur celui de tous les condamnés à mort. M. Abu-Jamal est devenu le symbole international, la «Voix des Sans-Voix», de cette lutte contre la peine capitale et les abus des droits de l’homme. Il y a plus de 20 000 condamnés en attente d’exécution dans le monde, dont plus de 3 000 dans les couloirs de la mort aux États-Unis.
Lire la suite ...

Lire aussi (en ang): "After 23 years behind bars for a crime he did not commit, Michael Tillman, a victim of police torture, is finally free
Après avoir passé 23 ans derrière les barreaux (incarcéré à l'âge de 20 ans) pour un crime qu'il n'avait pas commis, Michael Tillman, dont les aveux avaient été arrachés sous la torture, est enfin libre.

Obama a clairement dit (quand il était élu démocrate de la Chambre des Représentants) qu'il était contre la peine de mort, sauf pour les pédophiles et je ne sais plus qui.
Donc, il n'est pas contre. Il est pour, et la liste des crimes pour lesquels il est favorable à la peine capitale doit être bien plus longue que cela.
Il ne s'est jamais exprimé en faveur d'un condamné à mort qui n'entrait pas dans ses critères.

Plus ça change ...

Et puis, liberté d'expression encore: Iraq War Vet Jailed For Writing Song Protesting Stop-Loss Un vétéran de la guerre en Irak incarcéré pour avoir écrit une chanson contre l'armée, qui prolonge le service actif des militaires au-delà de la fin de leur contrat (politique "Stop-Loss).