Des bassines et du zèle.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Femmes, Féminisme

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 6 août 2013

La police de l'état du Texas fait subir des fouilles des cavités corporelles à deux femmes en bordure de route

(traduction partielle)
Ecrit par Leslie Salzillo dans Daily Kos

Lire la suite...

dimanche 14 juillet 2013

Aux États-Unis, les élus s'acharnent contre les droits des femmes – et ils gagnent

Ces mesures sont votées actuellement surtout par des élus républicains, mais tous les états ont adopté plus ou moins des mesures pour limiter l'accès à l'IVG depuis l'arrêt Roe v. Wade, arrêt rendu par la Cour suprême des États-Unis en 1973 qui a reconnu l'avortement comme un droit constitutionnel.
Seul l'Oregon n'a rien changé à la loi fédérale depuis 40 ans.
Mais les élus démocrates de l'opposition, tentent, en général, de freiner les appétits de reconquête des acquis des femmes.

Lire la suite...

dimanche 23 juin 2013

Violences faites aux femmes aux Etas-Unis: quand la violence s'arrête, c'est encore de la violence.

Voici des histoires parmi tant d'autres qui ont eu lieu récemment aux États-Unis, où le sort des femmes leur importe seulement quand il s'agit d'aller "libérer des musulmanes" dans quelque pays lointain et "arriéré".
La reprise en main des Républicains dans certaines instances, la veulerie, l'hypocrisie et le silence du parti démocrate (ça vous dit quelque chose?), le virage à droite de ces deux partis, sont traduits par un violent retour de bâton. Contraception, avortement, violences conjugales, viols, sont mis sous la coupe patriarcale et subissent les coups de boutoirs des congrès et des gouverneurs des états, ainsi que du congrès fédéral, par le biais, entre autres, des réductions budgétaires sur les protections sociales qui affectent directement les femmes et de lois régressives et délibérément revanchardes sur les acquis des luttes des femmes.
Si on ajoute à cela la tendance à minimiser le viol et les violences faites aux femmes, tout concourt à détériorer gravement la situation des femmes.
Surtout parmi les plus pauvres et, donc, celles qui font partie des minorités.

Lire la suite...

lundi 15 avril 2013

Féminismes d'ici et d'ailleurs

Le "mouvement féministe", comme les mouvements antiraciste, pacifiste et autres, subit actuellement des attaques frontales et il est devenu de bon ton de se déclarer antiféministe, comme de se dire "islamophobe" ou d'accuser les pacifistes de collusion avec des "dictateurs sanguinaires".
Non seulement parmi la droite conservatrice (et, en particulier, aux Etats-Unis, où elle n'a jamais dit son dernier mot et revient constamment à la charge contre les maigres acquis des femmes), mais dans l'ensemble de la population, pour qui le "féminisme" serait la mère (évidemment) de tous les maux.

Lire la suite...